VIDEO. Sophia Aram en burqua moque Lagarde et le «féminisme

article

4480051

Société

VIDEO. Sophia Aram en burqua moque Lagarde et le «féminisme discret» du roi Abdallah

«Le Roi Abdallah un homme qui, «de manière discrète, était un grand défenseur des femmes». La petite phrase de Christine Lagarde au Forum de Davos a piqué au vif Sophia Aram. La comédienne a profité ce lundi matin de sa chronique dans le…

http://www.leparisien.fr/laparisienne/societe/video-sophia-aram-en-burqua-moque-lagarde-et-le-feminisme-discret-du-roi-abdallah-26-01-2015-4480051.php

2015-01-26 11:39:00

http://s3.lprs1.fr/images/2015/01/26/4480051_sophia-aram.jpg

Actualité Femme,Société,Féminin,2015,video,sophia aram,burqua,moque,lagarde,féminisme


Un article Par TheTrendorialst

Travail dominical, professions réglementées, transports… Que reste

L’Assemblée nationale entame, lundi 26 janvier, l’examen du projet de loi pour la croissance et l’activité[2], porté par le ministre de l’Economie Emmanuel Macron. Plusieurs points du texte continuent de faire polémique et les députés de gauche comme de droite ont déposé quelque 3 000 amendements. Par rapport à sa version présentée[3] en Conseil des ministres, le 10 décembre, le texte a déjà évolué sur plusieurs points en commission, négociations obligent. Francetv info fait le point sur ce qui reste de la loi Macron[4] avant son passage à l’Assemblée.

Le travail du dimanche

Le principe général. Désormais, votre magasin de bricolage, votre supermarché ou tout autre commerce pourra ouvrir ses portes jusqu’à douze dimanches par an, au lieu de cinq auparavant. Dans certaines zones (touristiques et commerciales) tracées par décret, les commerces sont autorisés à ouvrir tous les dimanches. Dans les zones touristiques internationales (ZTI), en plus des dimanches, les magasins peuvent ouvrir aussi le soir jusqu’à minuit. Les contre-parties pour les salariés, comme le principe du volontariat ou le doublement du salaire, n’ont pas été inscrites à ce stade dans la loi.

Ce qui a changé. Dans la version initiale du texte, il était prévu que cinq de ces douze dimanches soient obligatoirement accordés. En commission, les députés ont supprimé ce quota de cinq dimanches obligatoires. Ils donnent ainsi la possibilité aux élus locaux de fixer le nombre de dimanches entre zéro et douze. Ces ouvertures se feront donc sur décision du maire de la commune concernée, après avis du conseil municipal jusqu’à cinq dimanches et de l’intercommunalité au-delà de cinq.

Les professions réglementées du droit

Le principe général. La réforme concerne commissaires-priseurs judiciaires, greffiers des tribunaux de commerce, huissiers de justice, administrateurs judiciaires, mandataires judiciaires et notaires. Une nouvelle grille des tarifs sera fixée par décret, après avis de l’Autorité de la concurrence. Objectif avoué : faire baisser les tarifs. 

Le principe de la liberté d’installation est posé, mais régulé : libre dans les régions où la création de nouveaux offices apparaît utile, l’installation est soumise à l’autorisation du ministre de la Justice là où elle serait susceptible de “porter atteinte à la continuité de l’exploitation des offices existants”. Le texte propose de créer la profession de commissaire de justice regroupant les métiers de commissaire-priseur et d’huissier. 

Ce qui a changé. Fortement contesté par les avocats, les députés ont supprimé en commission la création d’un statut d’avocat en entreprise (qui permettait aux juristes d’entreprise de devenir avocat avec cinq ans d’expérience sans passer l’école du barreau). Un amendement validé instaure une limite d’âge de 70 ans pour les notaires, les huissiers, les greffiers et les commissaires-priseurs. Enfin, concernant la grille tarifaire, les tarifs des petits actes seront fixes, mais les professionnels pourront faire varier le prix des actes importants dans une fourchette autour d’un tarif de référence (15% en dessous ou au-dessus).

La libéralisation des transports

Le principe général. Le texte prévoit la libéralisation des transports de passagers par autocars en France[5]. Par ailleurs, le projet de loi Macron cherche à réduire les délais d’attente pour passer le permis de conduire pour tenter d’abaisser son coût. La privatisation des aéroports de Lyon (Rhône) et de Nice (Alpes-Maritimes) est également prévue par cette loi.

Ce qui a changé. Les régions ou les départements pourront réguler les liaisons en autocars inférieures à 100 km, si la viabilité d’une ligne SNCF est jugée menacée. Les députés ont ajouté une mesure pour prendre en compte l’accessibilité des vélos dans l’aménagement des futures gares routières.

Les mesures pour les entreprises

Le principe général. Le texte instaure un encadrement des “retraites chapeaux”[6] pour les dirigeants d’entreprises. Elles seront désormais liées à une condition de performance. Diverses mesures visent à développer l’épargne salariale, en particulier dans les PME.

La justice prud’homale est réformée pour la rendre “plus simple et plus rapide” avec un raccourcissant des délais et une intervention favorisée des juges professionnels. Une modification des règles de licenciements collectifs vise à sécuriser davantage les entreprises. Enfin, le texte crée des tribunaux de commerce spécialisés, compétents de manière exclusive pour les entreprises les plus importantes.

Ce qui a changé. La commission a intégré dans le texte la protection du “secret des affaires” dans le code du commerce. Jusqu’à présent, il n’existait pas de protection législative du secret des affaires et donc pas de sanctions spécifiques pour sa violation. En l’état, la violation de ce secret sera punie d’une peine de trois ans d’emprisonnement et de 375 000 euros d’amende, qui pourra être portée à sept ans d’emprisonnement et 750 000 euros d’amende en cas d’atteinte à la sécurité ou aux intérêts économiques essentiels de la France. Un durcissement de la législation qui a pour objectif de lutter contre l’espionnage industriel.

Mort du musicien grec Demis Roussos

Le Monde | • Mis à jour le | Par

Demis Roussos sur le scène du Zénith à Paris, le 15 décembre 2006, lors d'un concert organisé dans le cadre de la tournée "Age tendre et têtes de bois" qui réunissait les idoles de la chanson des années 60.

Le chanteur Demis Roussos, ancien membre du groupe de rock progressif Aphrodite’s Child, actif de la fin des années 1960 à 1971, avant une carrière solo dans la variété est mort, dans la nuit de samedi 24 au dimanche 25 janvier, dans un hôpital privé d’Athènes (Grèce[2]). L’information a été diffusée par sa famille[3], lundi 26 janvier, sans précisions sur les causes de sa mort. Il était âgé de 68 ans.

Né le 15 juin 1946 à Alexandrie (Egypte[4]), Artémios Ventouris Rousos avait appris le chant au sein du Chœur de l’Eglise orthodoxe grecque d’Alexandrie. Il apprend aussi la guitare, la basse et la trompette. En 1961, sa famille décide de retourner[5] vivre en Grèce et s’installe à Athènes. C’est là que Demis Roussos, qui a pris ce nom d’artiste plus proche des consonances anglo-saxonnes, fait ses[6] débuts, dans des groupes de reprises, dont l’un s’appelle The Idols. D’abord guitariste et bassiste, il se met au chant, voix aiguë, caressante. Il rencontre le claviériste Vangélis Papathanassíou, qui fait partie d’un groupe de jazz The Forminks. Ils vont fonder[7] en 1967 avec le batteur Lucas Sideras et le guitariste Silver Koulouris le groupe Aphrodite’s Child.

Aux reprises le groupe commence à ajouter[8] des compositions assez marquées par la musique classique et le courant du rock symphonique en plein essor avec des groupes comme Procol Harum (Whiter Shade of Pale), The Moody Blues (Nights In White Satin) ou Wallace Collection (Daydream). En mars 1968 le groupe décide de se rendre[9] à Londres, mais faute de papiers en règle est bloqué par les services[10] douaniers. La formation[11], sans Koulouris, qui doit faire[12] son service militaire, se retrouve à Paris[13]. Alors que la capitale commence à être[14] secouée par les bientôt événements de mai 1968, le groupe fait la connaissance de Boris Bergman (futur collaborateur d’Alain Bashung) qui va écrire[15] les paroles, en anglais, du premier album du groupe, End of The World, pour la division française du label Mercury, alors distribué par Philips.

Une carrière solo plus proche de la chanson pop

Parmi les neufs compositions de l’album (musique de Vangelis, textes de Bergman), souvent dans des ambiances pop psychédéliques (The Grass Is No Green ou Day of The Fool, proches de Pink Floyd), avec quelques éléments de musiques[16] traditionnelles grecques ou orientales (Mister Thomas, Valley of Sadness) il y a leur premier grand succès, Rain And Tears. Inspiré musicalement par le Canon en ré majeur de Johann Christoph Pachelbel (1653-1706), la chanson devient l’un des slows de l’été les plus diffusés en Europe[17]. Le successeur d’End Of The World, l’album It’s Five O’Clock, publié en décembre 1969, avec pour l’essentiel des textes de Richard Francis, se révèle par endroits plus pop et fantaisiste (Take Your Time, Such A Funny Night…), avec une inspiration Beatles et des éléments proches du jazz (Funky Mary). Il débute par la chanson-titre, deuxième gros succès du groupe, à nouveau un slow à coloration symphonique.

VIDÉO : « It’s Five O Clock », par Aphrodite’s Child, extrait de l’album du même nom publié en 1969

En juin 1972, alors que le groupe n’existe plus, paraît le double album 666, publié par la compagnie phonographique Vertigo, sans tubes, bien plus expérimental et varié dans ses approches musicales (récitatifs, bruitages…), avec des passages planants qui annoncent le parcours soliste de Vangelis (il va composer[18] notamment de nombreuses musiques de films dont Les Chariots de feu et Blade Runner). Cet album concept sur des thèmes bibliques, en particulier tirés de L’Apocalypse de Jean, a été conçu par le cinéaste et écrivain Costas Ferris qui en signe les textes. Enregistré à l’hiver 1970-1971 à Paris, c’est le seul qui permette d’entendre le guitariste Silver Koulouris en plus du trio. La participation sur l’un des morceaux, Infinity, de l’actrice et chanteuse Irene Papas dans des halètements et cris qui évoquent l’orgasme, provoquera à l’époque quelques émois – l’album sera longtemps interdit à la vente en Espagne[19].

VIDÉO (audio seulement) : « The Four Horsemen », par Aphrodite’s Child, extrait de l’album « 666 » publié en 1972

Après Aphrodite’s Child, la carrière solo de Demis Roussos sera plus proche de la chanson pop et de la variété. En juin 1971 c’est d’abord We Shall Dance, pas très loin dans la forme des deux tubes du groupe qu’il vient de quitter[20] (orgue, clavecin, tempo lent) qui fait de Demis Roussos une vedette en Europe puis My Reason, à l’été 1972 avec chœur et motif de folklore grec traditionnel. Les succès suivants jusqu’à la fin des années 1970 seront construits sur ce modèle. Un peu d’exotisme, une mélodie pour romance et déclaration d’amour donneront Forever And Ever, Good Bye My Love Good Bye, My Only Fascination, Lovely Lady of Arcadia… Certains titres sont enregistrés aussi en espagnol ou en allemand, là où comme en France[21], Demis Roussos est devenu une vedette.

A partir des années 1980, s’il continue d’enregistrer régulièrement, il sera moins présent dans les classements des meilleures ventes – Quand je t’aime en 1987 et On écrit sur les murs, en 1989 restent ses derniers tubes en français – son nom comme son style restant attachés, en France, à la chanson de variété des années 1970. Il continuait de se produire sur scène, plutôt sur un circuit de tournées nostalgiques des années 1970 et 1980. En 2009, il avait enregistré un album après plusieurs années de silence phonographique. Interrogée par la radio RTL, sa compatriote, la chanteuse Nana Mouskouri, a déclaré : « Il avait une superbe voix (…) C’était un artiste, un ami, j’espère qu’il est dans un monde[25] meilleur. »[22][23][24]

VIDÉO : « My Reason », par Demis Roussos, lors d’un programme télévisé en 1972

References

  1. ^ Sylvain Siclier (www.lemonde.fr)
  2. ^ Toute l’actualité Grèce (www.lemonde.fr)
  3. ^ Toute l’actualité famille (www.lemonde.fr)
  4. ^ Toute l’actualité Egypte (www.lemonde.fr)
  5. ^ Conjugaison du verbe retourner (conjugaison.lemonde.fr)
  6. ^ ses (www.lemonde.fr)
  7. ^ Conjugaison du verbe fonder (conjugaison.lemonde.fr)
  8. ^ Conjugaison du verbe ajouter (conjugaison.lemonde.fr)
  9. ^ Conjugaison du verbe rendre (conjugaison.lemonde.fr)
  10. ^ Toute l’actualité services (www.lemonde.fr)
  11. ^ Toute l’actualité formation (www.lemonde.fr)
  12. ^ Conjugaison du verbe faire (conjugaison.lemonde.fr)
  13. ^ Toute l’actualité Paris (www.lemonde.fr)
  14. ^ Conjugaison du verbe être (conjugaison.lemonde.fr)
  15. ^ Conjugaison du verbe écrire (conjugaison.lemonde.fr)
  16. ^ Toute l’actualité musiques (www.lemonde.fr)
  17. ^ Toute l’actualité Europe (www.lemonde.fr)
  18. ^ Conjugaison du verbe composer (conjugaison.lemonde.fr)
  19. ^ Toute l’actualité Espagne (www.lemonde.fr)
  20. ^ Conjugaison du verbe quitter (conjugaison.lemonde.fr)
  21. ^ Toute l’actualité France (www.lemonde.fr)
  22. ^ Conjugaison du verbe partir (conjugaison.lemonde.fr)
  23. ^ Toute l’actualité style (www.lemonde.fr)
  24. ^ Conjugaison du verbe produire (conjugaison.lemonde.fr)
  25. ^ Toute l’actualité monde (www.lemonde.fr)

Un article Par TheTrendorialst

New York s'apprête à affronter l'une des pires tempêtes de neige de

L’hiver, à New York, les coups de froid glacial et les chutes de neige ne sont pas rares. Mais la tempête qui s’annonce pourrait être l’une “plus importantes de l’histoire de cette ville”, a annoncé dimanche le maire de la ville, Bill de Blasio. De 60 à 90 cm de neige sont attendus, lundi, à partir de la fin de matinée. Le maire de New York a appelé les habitants à se préparer à “quelque chose de pire que ce que nous avons vu jusqu’à présent”. “Ne sous-estimez pas cette tempête”, a-t-il poursuivi, demandant à ses administrés de ne pas prendre le volant ce lundi et d’éviter de sortir s’ils le pouvaient.

Une mise en garde qui a amené de nombreuses personnes à prendre leurs précautions. Des supermarchés étaient pris d’assaut dimanche par des habitants qui redoutaient leur fermeture au moins jusqu’à mardi. Côté transports, certains grands axes permettant de gagner New York devraient très certainement être coupés à partir de lundi, tandis que des lignes de chemins de fer pourraient suspendre leur trafic.

68 cm mesurés en 2006, un record

Les écoles, quant à elles, devaient ouvrir leurs portes lundi mais pourraient ne pas accueillir les enfants mardi, ont prévenu les autorités de la ville. Depuis 48 heures, ces dernières multiplient les appels à la prudence. Il est ainsi déconseillé de se rendre dans les parcs new-yorkais, où des branches pourraient casser sous le poids de la neige. Un dispositif spécifique destiné aux populations vulnérables, notamment les sans-abri, a par ailleurs été mis en place.

Les chutes de neige les plus importantes enregistrées à New York l’ont été en 2006. Plus de 68 cm avaient alors été mesurés dans Central Park. Il faut ensuite remonter à 1947 pour trouver une épaisseur de neige dépassant les 66 cm.

EN SAVOIR +
>>
PHOTOS – Le Nord-Est des Etats-Unis paralysé par la neige et le froid
>> EN IMAGES – La visite du maire de New York à Paris[2][1]

Un article Par TheTrendorialst

Demis Roussos au panthéon du psychédélisme

Disparu lundi à Athènes à l’âge de 68 ans, Demis Roussos était devenu pour tout le monde, depuis trente ans, une sorte de summum kitsch fréquemment moqué pour sa corpulence sur les plateaux télé et qui, il est vrai, tapait sous la ceinture quand il enregistrait : «Quand je t’aime / Il est minuit ou midi / à Montréal, à Paris…» S’il n’a jamais renié ni même relativisé sa musique, ce Grec d’adoption savait se moquer du tableau : «Grosse carrière, grosse fortune, grosse corpulence.»

Demis Roussos, ou Artemios Venturis Roussos de son vrai nom, ce fut pourtant tout autre chose. Né égyptien – ses parents d’origine grecque l’étaient aussi – dans la communauté chrétienne orthodoxe d’Alexandrie où il fit partie du Chœur de l’église byzantine, y officiant cinq années en tant que soliste, il est chassé par la crise de Suez et gagne la Grèce à 15 ans. Pendant les quatre années qui suivront, il empruntera ses chemins de Damas : une équipée mystique avec des musiciens de hasard à travers son pays d’adoption, négociant quelques notes contre un repas et entreprenant avec les moines qui daignaient prendre langue avec lui «des discussions longues, sur beaucoup de choses de la vie». Ce tropisme monacal ne le quittera jamais, même durant des années 70 où, multimillionnaire, il apparaissait en public avec djellabas et turbans brodés de fil d’or, s’extirpant péniblement d’une limousine blindée bleue pétrole.

Au bout des quatre années d’errance, durant lesquels il acquit la conviction sincère de descendre à la fois d’Alexandre le Grand et d’un pharaon, il fait la rencontre d’une vie : il chante dans un bouge d’Athènes devant Vangélis Papathanassiou, alors musicien dans un quintette de jazz, et qui reste en arrêt devant la voix invraisemblable de son cadet. Le reste est connu : la formation des Aphrodite’s Child avec Vangelis, le voyage vers Londres, la douane qui bloque le groupe à Douvres et le repli sur Paris où ils enregistreront «dans un studio de quatre mètres carrés» près de la Porte d’Italie le simple Rain and Tears d’après le canon en ré majeur de Johann Pachelbel (compositeur allemand baroque du XVIIe siècle) devenu dans la foulée la bande-son des événements de Mai 68, un peu comme Daniel Cohn-Bendit en fut le visage.

50 millions de disques vendus

Les tubes pleuvent (Spring, Summer, Winter and Fall, It’s Five O’Clock…) et Roussos apparaît en chevrier atrabilaire, l’œil noir fait au khôl jaugeant méchamment l’assistance, masse sombre échevelée et barbue recouverte d’un poncho contrebalancé par un don de dieu : ce léger tremblement de la voix en bout de note (quand il la tient longtemps) tout en ouvrant la syllabe, à la fois féminin et sensuel ; l’un des sons humains les plus étranges à une époque où la pop music s’ouvrait pourtant à toutes les audaces.

Dans le genre, Vangelis bâtit au tournant des années 70 et 71 le grand-œuvre des Aphrodite’s Child : 666, une adaptation de l’Evangile de Jean où l’apparition du Malin est décrite dans un morceau intitulé Altamont (le lieu où un spectateur brandissant un revolver a été assassiné durant un concert des Rolling Stones, marquant la fin symbolique du rêve hippie) et où l’actrice Irène Papas fait une apparition spectrale. 666 finira dans la discothèque d’Andy Warhol mais c’était beaucoup pour Demis Rousos, qui quitte le groupe après avoir jugé l’enregistrement «underground».

Si la carrière solo qui suivit présente un intérêt artistique limité, elle fit la bonne fortune d’un artiste dont on estime qu’il aura vendu au total près de 50 millions de disques et qui savait, dans ses bons soirs, répondre à la condescendance amusée de certains intervieweurs par une sorte d’ingénuité. En 1983, le Boeing 747 qui l’amenait en Italie fut détourné sur Beyrouth par des extrémistes chiites. S’il fut relâché après quatre jours, un otage américain fut exécuté sous ses yeux et il crut sa dernière heure arrivée. «J’ai alors senti une lance me traverser la gorge. Cette même lance qui, plus de trois siècles avant Jésus-Christ, blessa Alexandre le Grand.»

Grégory SCHNEIDER[1]

References

  1. ^ Grégory SCHNEIDER (www.liberation.fr)

Un article Par TheTrendorialst

New York s'apprête à affronter un blizzard historique

VIDÉO – Plus de 2000 vols ont été annulés lundi à l’approche d’un blizzard sur le nord-est des États-Unis, où l’épaisseur du tapis blanc pourrait approcher un mètre.

New York s’est préparé au pire. Une tempête de neige a commencé à frapper ce lundi la côte nord-est des États-Unis. Des vents soufflant en rafales devaient s’ajouter à ces chutes de neiges, créant ainsi des conditions propices à la formation d’un blizzard, selon le National Weather Service[1]. De 5 à 10 centimètres de neige sont attendus lundi dans la région, qui seront suivis par un autre épisode neigeux lundi soir et mardi avec de «lourdes» précipitations, notamment à Boston et New York. Au total, 45 à 60 cm de neige pourraient s’accumuler dans les deux villes, voire près de 80 cm dans l’est du Massachusetts. Davantage de neige n’est pas à exclure dans d’autres régions isolées.

Plus de 50 millions de personnes pourraient être affectées par la tempête, qui risque fort de paralyser les transports. Lundi, plus de 2000 vols ont déjà été annulés. Air France a annulé deux de ses vols quotidiens entre Paris et New York. La liaison Paris-Boston est elle en revanche assurée. Dimanche, plusieurs compagnies aériennes ont proposé aux voyageurs de changer gratuitement leurs vols. A New York, le trafic du métro devrait être réduit après 20h et le train assurant la liaison avec le New Jersey ne circulera plus à partir de 22h.

Actuellement en Inde, le président Barack Obama suit de près la situation. «Des responsables de la Maison-Blanche ont été en contact avec des responsables locaux le long de la côte Est pour s’assurer qu’ils disposaient des ressources nécessaires pour se préparer et réagir immédiatement à la tempête», a déclaré la présidence. Selon le quotidien USA Today[2], les municipalités de New York, Washington, Boston et Philadelphie se préparent depuis dimanche à affronter la tempête.

Dimanche, le maire de New York s’est montré très alarmiste: il s’agit «très probablement de l’une des tempêtes de neige les plus importantes de l’histoire de cette ville», a annoncé Bill de Blasio. «Préparez-vous à quelque chose de pire que ce que nous avons vu jusqu’à présent, a-t-il encore prévenu. Ne sous-estimez pas cette tempête.» Le maire attend entre 60 et 90 cm de neige. Ainsi, le record historique, enregistré en 2006, pourrait être dépassé. À l’époque, 67 centimètres de poudreuse avaient enseveli Central Park. Bill de Blasio appelle ses concitoyens à ne pas prendre la route. Il prévoit également la fermeture des écoles mardi. À Boston, le maire Martin Walsh demande à la population de s’occuper de leurs voisins les plus vulnérables.

La mise en garde des autorités n’est pas prise à légère. Dimanche soir, de nombreux supermarchés new-yorkais ont été pris d’assaut par des habitants inquiets. Dans le quartier de Chelsea, au centre de Manhattan, une file d’attente s’était formée sur le trottoir pour pouvoir entrer dans le magasin Trader Joe’s sur la 6e avenue.

(Avec agences)

References

  1. ^ le National Weather Service (www.hpc.ncep.noaa.gov)
  2. ^ Selon le quotidien USA Today (www.usatoday.com)

Un article Par TheTrendorialst

VIDÉO. Sophia Aram en burqa sur France Inter pour rendre

MÉDIAS – Sophia Aram a rendu un hommage bien particulier au roi Abdallah ce lundi matin dans le 7/9 de France Inter. C’est en burqa comme elle l’annonce (en réalité il s’agit plutôt d’un niqab ou d’un tchador) que l’humoriste a délivré son billet d’humeur[1] pour se moquer du “féminisme discret, très discret” du monarque d’Arabie Saoudite décédé vendredi 23 janvier à 90 ans[2].

Pour point de départ de sa chronique, Sophia Aram s’est basée sur les propos de Christine Lagarde[3]. Depuis Davos, la patronne du FMI a en effet rendu hommage au roi en déclarant qu’il était un “grand défenseur des femmes”.

Si le monarque d’Arabie Saoudite a autorisé les femmes à voter et à se présenter aux élections locales, Sophia Aram a préféré dénoncer les inégalités qui persistent dans un pays où les femmes n’ont pas le droit de conduire et doivent encore obtenir la permission de leur mari pour bon nombre de leurs activités (salaire, voyage, mariage…). “C’est tellement discret que je n’avais pas vu ce qu’il a fait pour les femmes”, a entamé une Sophia Aram entièrement voilée, imitant un accent arabe.

“De discrétion en discrétion, dans un ou deux millénaires peut-être qu’en Arabie Saoudite les femmes obtiendront les mêmes droits que les hommes”, a terminé la chroniqueuse avant de retirer sa burqa.

Lire aussi :

» Le roi Abdallah est mort[4]

» Qui succède au roi Abdallah[5]

» L’autodérision de Sophia Aram aux “Gérard de la TV”[6]

» Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici[7]

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook[8].

Un article Par TheTrendorialst

Italie : avec la Juventus, Pogba continue de flamber

article

4479905

Foot

Italie : avec la Juventus, Pogba continue de flamber

Joli dimanche pour Paul Pogba. L’international français a été le grand artisan dimanche du succès de la Juventus Turin face au Chievo Verone (2-0). Le milieu tricolore a d’abord ouvert le score — son 4e but en quatre matchs — sur un…

http://www.leparisien.fr/sports/football/italie-avec-la-juventus-pogba-continue-de-flamber-26-01-2015-4479905.php

2015-01-26 10:23:00

http://s3.lprs1.fr/images/2015/01/26/4478839_11-1-805588547.jpg

Actualité Foot,Football,Soccer,2015,italie,juventus,pogba,continue,de,flamber


Un article Par TheTrendorialst

Loi Macron : trois motifs de discorde

Le Monde | • Mis à jour le | Par

Le ministre de l’économie, Emmanuel Macron, reçu par la commission des finances de l’Assemblée, le 15 janvier.

La droite, de son côté, a l’intention de monter[2] au créneau pour défendre[3] les professions réglementées, dont les conditions d’exercice et la tarification vont profondément évoluer[4]. Il faut aussi s’attendre à une offensive des Verts à propos des dispositions relatives au logement[5] et au droit de l’environnement.

  • Travail dominical dans les commerces

Ce sera probablement le volet du texte le plus délicat à aborder[6] pour M. Macron. Car il fédère contre lui une partie de la gauche. L’une des dispositions qui fait tousser[7] concerne les « dimanches du maire ». A l’heure actuelle, ces élus peuvent autoriser[8] les points de vente implantés sur le territoire de leur commune à ouvrir[9] cinq dimanches dans l’année. Le projet de loi porte cette faculté à douze dimanches. Dans la version initiale du texte, il était prévu que cinq de ces douze dimanches soient obligatoirement accordés, mais M. Macron a accepté de supprimer[10] ce « quota impératif » et les municipalités seront libres de placer[11] le curseur où elles le souhaitent, en fonction des besoins commerciaux. De plus, au-delà de cinq dimanches, elles devront recueillir[12] l’avis de l’intercommunalité à laquelle elles sont rattachées.

Reste que le dispositif, même ainsi remanié, fait grincer[13] des dents au sein du groupe PS : « On est sur quelque chose qui est une banalisation », avait estimé Karine Berger, députée des Hautes-Alpes, lors des travaux de la commission spéciale. « Nous allons demander[14] qu’on reste à cinq dimanches et qu’il y ait un plancher[15] de rémunération égal à deux fois le salaire habituel », a déclaré à l’AFP, le 20 janvier, Christian Paul, l’une des figures des « frondeurs » et élu dans la Nièvre.

Un autre article inspire de fortes réserves chez certains socialistes, mais aussi dans les autres composantes de la gauche : celui qui crée les zones touristiques internationales (ZTI) pour permettre[16] aux commerces qui s’y trouvent de déroger[17] à la règle du repos dominical – à condition que les partenaires sociaux aient signé un accord. Dans ces établissements, les personnels pourront être[18] employés jusqu’à minuit, moyennant un doublement – au moins – du salaire pour les heures accomplies à partir[19] de 21 heures et la prise en charge par l’employeur des frais de retour à leur domicile. Des élus parisiens regrettent que le périmètre de ces ZTI soit tracé par les services[20] de l’Etat et non par les collectivités locales.

Enfin, dans le chapitre droit du travail, le projet de loi modifie les règles relatives à un plan social[21] dans une entreprise. Aujourd’hui, celle-ci est tenue de respecter[22] un ordre dans les licenciements en fonction de divers critères (âge, ancienneté, charges de famille[23], etc.). Désormais, ces paramètres pourront s’appliquer à un périmètre inférieur à celui de l’entreprise – par exemple, un établissement. Une disposition de nature à moins bien protéger « les plus fragiles » aux yeux des frondeurs.

  • Professions réglementées

La droite est très critique sur cet aspect du texte. Il vise à mieux prendre[24] en compte « les coûts pertinents » pour fixer[25] les tarifs tout en associant l’Autorité de la concurrence dans le processus de définition des prix. En dessous d’un seuil donné, ceux-ci resteront fixes pour les actes de la vie courante (droit de la famille, etc.) ; au-delà, ils pourront osciller[26] autour d’une valeur de référence. Des « ristournes » seront, à l’avenir, permises (d’un montant fixe pour certaines opérations). Et les tarifs devront être portés à la connaissance du public (affichage, site Internet…). Plusieurs députés UMP[27] y voient un « retour à l’économie administrée » et pensent que la notion de « coûts pertinents », très difficile à cerner[28], va engendrer[29] d’innombrables contentieux.

Lire aussi : Des conseillers prud’homaux suspendent leurs audiences pour dénoncer la loi Macron[30]

  • Urbanisme et environnement

Les dispositions relatives à ces deux sujets sont à l’origine des plus gros accrochages, lors des travaux de la commission spéciale. Cécile Duflot (Verts, Paris[31]) a fustigé l’article réduisant les protections octroyées aux locataires qui doivent quitter[32] leur logement à la suite d’une vente à la découpe (cession lot par lot d’un immeuble appartenant à un investisseur privé). Elle a également mis en garde sur les mesures en faveur du développement du logement intermédiaire. Enfin, elle s’est farouchement opposée aux passages du projet de loi qui habilitent le gouvernement à légiférer[33] par ordonnance afin – entre autres – de modifier[34] les règles applicables « à l’évaluation environnementale des projets (…) et programmes de construction et d’aménagement ». C’est comme si le gouvernement voulait sous-entendre[35] que « l’environnement, ça commence à bien faire », s’est-elle indignée.

References

  1. ^ Bertrand Bissuel (www.lemonde.fr)
  2. ^ Conjugaison du verbe monter (conjugaison.lemonde.fr)
  3. ^ Conjugaison du verbe défendre (conjugaison.lemonde.fr)
  4. ^ Conjugaison du verbe évoluer (conjugaison.lemonde.fr)
  5. ^ Toute l’actualité logement (www.lemonde.fr)
  6. ^ Conjugaison du verbe aborder (conjugaison.lemonde.fr)
  7. ^ Conjugaison du verbe tousser (conjugaison.lemonde.fr)
  8. ^ Conjugaison du verbe autoriser (conjugaison.lemonde.fr)
  9. ^ Conjugaison du verbe ouvrir (conjugaison.lemonde.fr)
  10. ^ Conjugaison du verbe supprimer (conjugaison.lemonde.fr)
  11. ^ Conjugaison du verbe placer (conjugaison.lemonde.fr)
  12. ^ Conjugaison du verbe recueillir (conjugaison.lemonde.fr)
  13. ^ Conjugaison du verbe grincer (conjugaison.lemonde.fr)
  14. ^ Conjugaison du verbe demander (conjugaison.lemonde.fr)
  15. ^ Conjugaison du verbe plancher (conjugaison.lemonde.fr)
  16. ^ Conjugaison du verbe permettre (conjugaison.lemonde.fr)
  17. ^ Conjugaison du verbe déroger (conjugaison.lemonde.fr)
  18. ^ Conjugaison du verbe être (conjugaison.lemonde.fr)
  19. ^ Conjugaison du verbe partir (conjugaison.lemonde.fr)
  20. ^ Toute l’actualité services (www.lemonde.fr)
  21. ^ Toute l’actualité social (www.lemonde.fr)
  22. ^ Conjugaison du verbe respecter (conjugaison.lemonde.fr)
  23. ^ Toute l’actualité famille (www.lemonde.fr)
  24. ^ Conjugaison du verbe prendre (conjugaison.lemonde.fr)
  25. ^ Conjugaison du verbe fixer (conjugaison.lemonde.fr)
  26. ^ Conjugaison du verbe osciller (conjugaison.lemonde.fr)
  27. ^ Toute l’actualité UMP (www.lemonde.fr)
  28. ^ Conjugaison du verbe cerner (conjugaison.lemonde.fr)
  29. ^ Conjugaison du verbe engendrer (conjugaison.lemonde.fr)
  30. ^ Des conseillers prud’homaux suspendent leurs audiences pour dénoncer la loi Macron (www.lemonde.fr)
  31. ^ Toute l’actualité Paris (www.lemonde.fr)
  32. ^ Conjugaison du verbe quitter (conjugaison.lemonde.fr)
  33. ^ Conjugaison du verbe légiférer (conjugaison.lemonde.fr)
  34. ^ Conjugaison du verbe modifier (conjugaison.lemonde.fr)
  35. ^ Conjugaison du verbe sous-entendre (conjugaison.lemonde.fr)

Un article Par TheTrendorialst

Mort de Demis Roussos, de la pluie et des larmes

DISPARITION - Artémios Ventoúris Roúsos de son vrai nom s’est éteint à Athènes à l’âge de 68 ans. Le musicien et interprète grec de Quand je t’aime ou My reason avait vendu près de 60 millions d’albums dans le monde.

«Je fais ce métier depuis trop longtemps pour encaisser des surprises, même si je sais que mon album va étonner», nous confiait-il en 2009, canne et chapelet en main, arborant la mine réjouie d’un gamin fier de son dernier coup. Disque brut, sans fioriture, chanté en anglais, Demis (Discograph), c’était le titre, ouvrait alors une nouvelle ère de la vie du chanteur grec.

Pourtant, Demis Roussos[1] réfutait absolument le terme de «retour». «Tout simplement parce que je ne me suis pas arrêté, expliquait-il. Si je n’avais pas enregistré depuis plus de dix ans, c’est parce que je n’avais pas grand-chose à dire».

C’est après avoir rencontré le producteur Marc Di Domenico, artisan de la résurrection artistique d’Henri Salvador[2] avec Chambre avec vue, que ce nouveau projet avait vu le jour. «Avec ce disque, je suis revenu à la source de ma musique. Si ça se trouve, je vais refaire un disque de variétés un jour. Mais je préfère faire un flop avec un bon disque qu’avec un disque pas bon. Cet album mûrissait dans ma tête depuis un bon moment, mais je ne savais pas comment le réaliser. Il me fallait rencontrer la bonne équipe.»

Comme un peintre

En l’occurrence, il a fait appel au trio britannique Little Barrie (guitare, basse, batterie) et à leur style rugueux. Résolument vintage, le son de Demis renvoyait aux meilleures heures du rock anglo-saxon des années 1960-1970, entre orgues profondes et zébrures de guitares. «Même si ce sont de jeunes musiciens, ils aiment la même musique que moi», s’exclamait alors Roussos. La plupart de ses chansons avaient été composées par un nouveau venu nommé «Piccinini», dans une ambiance très Summer of Love. «Nous avons enregistré en Angleterre, c’était comme si on faisait un film», expliquait le chanteur qui a retrouvé pour l’occasion ses accents les plus soul. «Mes premiers pas en tant que chanteur, avant Aphrodite’s Child, c’était avec des groupes de soul et de blues inconnus», précisait-il, ajoutantqu’il avait toujours su s’adapter à son époque.

À l’âge de 15 ans, Demis Roussos démarrait la trompette jazz dans son pays natal, la Grèce. À 22 ans, il triomphait à Paris au sein d’Aphrodite’s Child, aux côtés de Vangelis, avec le tube Rain and Tears. On était en mai 1968 et le groupe avait trouvé refuge en France après s’être fait refouler de Londres, Mecque du rock mondial. «En deux albums, on est devenu culte. Andy Warhol[3] lui-même possédait un exemplaire de notre disque 666 dans sa discothèque. Je suis comme un peintre qui a eu différentes périodes: jazz, soul, pop puis variétés. Mais je ne peux pas regretter d’avoir rendu 60 millions de gens heureux avec mes disques.»

Demis Roussos était considéré comme patrimoine culturel en Grèce, où il vivait, même s’il avouait passer sa vie dans les avions, donnant plus de 80 concerts par an en moyenne. Il disposait même, jusqu’à il y a peu, de plusieurs groupes dans le monde entier.

References

  1. ^ Demis Roussos (plus.lefigaro.fr)
  2. ^ Henri Salvador (plus.lefigaro.fr)
  3. ^ Andy Warhol (plus.lefigaro.fr)

Un article Par TheTrendorialst

En Grèce, Syriza à l'heure des négociations

Un triomphe à deux sièges près. Syriza, la coalition de la Gauche radicale a certes remporté dimanche une victoire historique[1] aux élections législatives, mais rate la majorité absolue de seulement deux sièges en obtenant 36,3% des voix et 149 sièges au Parlement (la majorité absolue est à 151 sièges sur 300). D’autant plus rageant pour le parti que selon le décompte compliqué du scrutin, il lui manque en réalité un demi point de pourcentage pour former seul un gouvernement.

Dimanche soir devant une foule compacte au centre d’Athènes, Alexis Tsipras, le leader de Syriza a considéré néanmoins[2] que les Grecs avaient donné à son parti «un mandat clair, puissant, et indiscutable» pour gouverner le pays et surtout, changer de politique. Le nouveau gouvernement devrait être connu d’ici à mercredi.

Dès ce lundi matin très tôt, les grandes manœuvres ont donc commencé : à 11h30 (heure de Paris) le leader de Syriza rencontrera Panos Kammenos, président des Grecs indépendants, qui n’obtient que 4,7% des voix mais treize sièges, et pourrait collaborer avec Syriza en participant au gouvernement. 

A priori, Syriza et les Grecs indépendants n’ont pas grand-chose en commun. Le parti de Kammenos, né d’une scission au sein du parti conservateur Nouvelle Démocratie, est considéré plus à droite encore, et surtout très nationaliste. Reste que dans le contexte actuel, Syriza et les Grecs indépendants partagent un même rejet de la politique d’austérité imposé par Bruxelles et le FMI. Et les Grecs indépendants qui avaient 33 députés au sein du précédent Parlement, sont suffisamment fragilisés pour accepter le deal.

Tsipras devrait également rencontrer dans la journée les représentants de Potami («la Rivière»), une formation née il y a seulement huit mois au moment des élections européennes et qui entre pour la première fois au Parlement avec 17 députés, en recueillant 6,03% des voix.

Les neo nazis d’Aube Dorée confirment leur enracinement en demeurant le troisième parti à l’Assemblée : ils obtiennent 6,3% des voix et 17 députés. Certains d’entre eux ont appris leur élection à la prison de Korydalos où 78 membres du parti, dont le leader Nikos Michaloliakos, sont détenus pour «participation à une organisation criminelle». Evidemment, une collaboration entre Aube dorée et Syriza est totalement exclue, bien qu’Aube Dorée aussi soit contre la politique d’austérité.

Autre partenaire possible, les communistes du KKE. Mais le plus vieux parti de Grèce qui a connu des jours meilleurs et ne récolte plus cette fois-ci que 5,4% des voix et 15 sièges, s’est jusqu’à présent toujours opposé à une collaboration au sein d’un gouvernement. Changera-t-il cette fois ? Pas certain.

Reste que les grandes manœuvres ne concernent pas que le vainqueur des urnes : elles vont également commencer en interne pour les deux anciens partis dominants de la vie politique grecque, Nouvelle Démocratie et les socialistes du Pasok, qui payent autant le discrédit contre la classe politique traditionnelle jugée inefficace et corrompue, que l’autisme dont ils ont fait preuve au pouvoir en persistant à imposer l’austérité malgré son échec et l’appauvrissement du pays.

Ce scrutin est ainsi un véritable camouflet pour Antonis Samaras, le leader de Nouvelle Démocratie, que neuf points séparent de Syriza avec 27,8% des voix et qui n’obtient que 76 sièges. Samaras lâchera t-il le leadership du parti ? Certains le réclament déjà à demi-mots.

Mais les plaques tectoniques risquent de bouger encore plus vite au Pasok, qui obtient son plus mauvais score depuis sa création en 1974 : longtemps habitués à flirter avec les 40% des voix, les socialistes sont désormais le plus petit parti du Parlement, avec 13 sièges et seulement 4,6% des voix. Une dégringolade qui pour les Grecs a valeur de symbole : «Vous verrez en France, ce sera la même chose, la politique de Hollande et Valls peut conduire le PS à suivre le même chemin» prédisait ainsi juste avant le scrutin Yannis Varoufakis, économiste réputé et désormais député élu de Syriza, qui est aussi l’un des noms pressentis pour le ministère de l’Economie.

À lire aussi  Ces trois dossiers attendent l’équipe Tsipras[3]

Un article Par TheTrendorialst

Projet de loi Macron : quels effets sur l'économie française ?

par Sarah Lemoine[1] lundi 26 janvier 2015 09:53, mis à jour le lundi 26 janvier 2015 à 09h59

Le projet de Loi Macron pour la croissance et l’activité est examiné à partir de lundi par les députés © REUTERS/Charles Platiau

Le gouvernement espère des effets concrets dès l’été prochain. L’extension du travail le dimanche[2], par exemple, vise à accroître l’activité, avec à la clef, des créations de postes ou la hausse du nombre d’heures travaillées. Mais dans un rapport, la commission chargée d’évaluer le projet de loi apporte un bémol. En limitant à 12 dimanches par an l’ouverture des magasins, et sous réserve du feu vert des élus locaux, l’impact pourrait être moins important que prévu.

L’autre mesure dont le gouvernement attend beaucoup, c’est l’ouverture de lignes d’autocars entre les  villes françaises[3]. Cette offre, presque inexistante aujourd’hui, s’adresse aux jeunes et à tous ceux qui n’ont pas les moyens de prendre le train. Selon la commission, une telle mesure pourrait créer 22.000 emplois. A condition, toutefois, de développer et réorganiser le réseau des gares routières.
 

References

  1. ^ Sarah Lemoine (www.franceinfo.fr)
  2. ^ L’extension du travail le dimanche (www.franceinfo.fr)
  3. ^ l’ouverture de lignes d’autocars entre les  villes françaises (www.franceinfo.fr)
  4. ^ Sarah Lemoine (www.franceinfo.fr)

Un article Par TheTrendorialst

Demis Roussos est mort

Le chanteur grec Demis Roussos est décédé ce week-end dans un hôpital privé d’Athènes. «Après avoir été hospitalisé depuis longtemps à l’hôpital Igia, l’artiste mondialement célèbre Demis Roussos est décédé», indique l’établissement dans un communiqué lapidaire.

Né en Egypte en 1946, il avait fait partie de groupes comme We Five et the Idols dans les années 60, avant de devenir la voix du groupe Aphrodite’s Child, aux côtés de Vangélis – qui connaîtra plus tard une carrière internationale comme compositeur de musique de films (Les Chariots de feu, Christophe Colomb, Blade Runner). Sa voix était particulièrement reconnaissable par son timbre et sa puissance. Il avait ensuite fait carrière en solo à partir de 1971, juste après la sortie du dernier album d’Aphrodite’s Child, 666, aujourd’hui culte. Il connaîtra quelques gros succès, avant de disparaître petit à petit des charts vers le début des années 80. Sur l’ensemble de sa carrière, Roussos a vendu des millions de disques.

Retiré depuis plusieurs années, il apparaissait épisodiquement, notamment en France lors de la tournée patinée à la nostalgie «Age tendre et tête de bois», en compagnie de Jean-Jacques Debout, Franck Alamo, Richard Anthony, Michèle Torr, etc.

Roussos avait fait en septembre 2013 une de ses dernières apparitions publiques à Athènes en recevant des mains de l’ambassadeur de France les insignes de chevalier de la Légion d’Honneur. 

Rain and Tears d’Aphrodite’s Child, Album End of the World (1968)

It’s Five O’Clock d’Aphrodite’s Child, Album I Want to Live (1969)

 The Four Horsemen d’Aphrodite’s Child, album 666 (1971)

Un article Par TheTrendorialst

Les premières mesures économiques que pourrait prendre Syriza

Le Monde | • Mis à jour le | Par

Le leader de Syriza Alexis Tsipras au soir de sa victoire le dimanche 25 janvier.

Le programme économique de Syriza est connu depuis plusieurs mois : mettre[3] fin à l’austérité, renégocier[4] la dette et relancer[5] la croissance. Syriza annonce la mise en œuvre d’une dizaine de mesures au lendemain même de la formation de son gouvernement[6], visant principalement à relever[7] le niveau de vie des Grecs les plus vulnérables en agissant sur le niveau de salaire ou de retraite, mais aussi en introduisant des allégements fiscaux et en mettant en place des aides sociales aux plus démunis.

Il prévoit, notamment, une hausse du salaire minimum à 750 euros, un 13e mois pour les retraites de moins de 700 euros et un relèvement du seuil annuel de revenus imposables pour les particuliers, abaissé à 5 000 euros, et que Syriza propose d’établir à 12 000 euros. Le coût de l’ensemble de ce programme est estimé par Syriza à un peu moins de 12 milliards d’euros.

Lire aussi : En Grèce, les grands chantiers de Syriza[8]

Comment Syriza entend-il financer[9] ce plan alors que le pays est toujours exclu des marchés et en attente, depuis décembre 2014, du versement d’une tranche de plus de 7 milliards d’euros de prêts de ses[10] créanciers ? « Il serait financé à hauteur de 6 milliards par les transferts[11] de fonds européens et à hauteur de 3 milliards par des recettes[12] issues de la lutte contre la fraude fiscale », assure l’économiste Georges Stathakis, l’un des artisans de ce projet[13] économique. « Au final, il ne nous resterait que 3 milliards d’euros à trouver[14], ce qui ne me semble pas insurmontable. » Selon le quotidien Kathimerini, la Grèce[15] devra pourtant rembourser[16], courant 2015, 22,5 milliards d’euros à ses créanciers européens ainsi que 4 milliards d’ici à la fin mars. Et un nouveau pic de 8 milliards en juillet et en août. Financer[17] en plus le plan de 12 milliards d’euros d’urgence sociale paraît un pari compliqué.

« Nous devons négocier[18] avec nos partenaires une remise sur les quelque 23 milliards d’euros que nous devons allouer[19] au remboursement de la dette sur la seule année 2015 », affirme M. Stathakis. « Nous souhaitons abaisser[20] le niveau du remboursement de notre dette publique de 4 % du PIB à 2 % pour les dix prochaines années. Nous paierons le FMI, mais voulons renégocier la partie de notre dette publique détenue par les Etats européens, la Banque centrale européenne et le Mécanisme européen de stabilité », complète-t-il.

Négociations longues

Dans le planning européen de Syriza se profile donc une négociation immédiate de cette fameuse remise sur la dette pour l’année 2015, avant qu’il s’attaque à la renégociation globale de la charge de la dette, qui atteint toujours 175 % du PIB. « Nous avons un agenda logique qui fera aussi du bien à l’Europe[21] et sommes ouverts à la négociation sur tout, avance Georges Stathakis. L’Europe a intérêt à permettre[22] à la Grèce de rester[23] dans l’euro − ce que nous souhaitons − et à renouer[24] avec la croissance sans l’étouffer sous la dette. »

Les négociations s’annoncent longues et difficiles. Les créanciers du pays insistent pour l’instant pour que le nouveau gouvernement respecte les engagements pris par l’Etat grec et termine le plan d’aide[25] qui s’achève fin février. « On ne peut pas nous demander[26] de signer[27] l’extension de ce plan illogique, cela voudrait dire[28] que l’on doit renoncer[29] à nos critiques depuis quatre ans, alors que c’est pour ça que nous allons être[30] élus », répond Yanis Varoufakis, économiste, pressenti parmi d’autres pour participer[31] au gouvernement Tsipras.

« Nous sommes prêts à mener[32] une vie austère »

M. Varoufakis estime que la Grèce ne doit pas recevoir[33] la prochaine tranche ni activer[34] la ligne de crédit d’urgence proposée par les partenaires européens. « Notre Etat doit vivre[35] par ses propres moyens dans le proche futur. Nous sommes prêts à mener une vie austère, ce qui est différent de l’austérité. Mais comment voulez-vous être austère si vous[36] empruntez des centaines de milliards d’euros ! », s’emporte l’économiste.

Pour Georges Pagoulatos, professeur d’économie à l’université d’Athènes, « le scénario optimiste serait que l’Europe accepte les mesures sociales d’urgence de Syriza et même de revenir[37] sur certaines lois du travail, à condition que le gouvernement respecte l’équilibre budgétaire et qu’il s’attaque aussi à ces fameux oligarques ». Mais pour cet ancien conseiller[38] de l’éphémère gouvernement Papademos, « si Syriza ne veut pas signer le mémorandum pour recevoir la dernière tranche d’aide, il ne faut pas sous-estimer[39] une réaction ferme des Européens ».

Angelos Tsakanikas, directeur de la recherche au sein du think tank IOBE, considère aussi que des négociations sont possibles, mais il n’exclut pas « le mauvais scénario : que Tsipras se sente suffisamment confiant pour être sur une ligne dure avec l’UE ». « Cela peut être dangereux. La Commission pourrait couper[40] les fonds structurels. La tension provoquerait alors une fuite de capitaux », affirme M. Tsakanikas.

References

  1. ^ Adéa Guillot (www.lemonde.fr)
  2. ^ Alain Salles (www.lemonde.fr)
  3. ^ Conjugaison du verbe mettre (conjugaison.lemonde.fr)
  4. ^ Conjugaison du verbe renégocier (conjugaison.lemonde.fr)
  5. ^ Conjugaison du verbe relancer (conjugaison.lemonde.fr)
  6. ^ au lendemain même de la formation de son gouvernement (www.lemonde.fr)
  7. ^ Conjugaison du verbe relever (conjugaison.lemonde.fr)
  8. ^ En Grèce, les grands chantiers de Syriza (www.lemonde.fr)
  9. ^ Conjugaison du verbe financer (conjugaison.lemonde.fr)
  10. ^ ses (www.lemonde.fr)
  11. ^ Toute l’actualité transferts (www.lemonde.fr)
  12. ^ Toute l’actualité recettes (www.lemonde.fr)
  13. ^ Toute l’actualité projet (www.lemonde.fr)
  14. ^ Conjugaison du verbe trouver (conjugaison.lemonde.fr)
  15. ^ Toute l’actualité Grèce (www.lemonde.fr)
  16. ^ Conjugaison du verbe rembourser (conjugaison.lemonde.fr)
  17. ^ Conjugaison du verbe financer (conjugaison.lemonde.fr)
  18. ^ Conjugaison du verbe négocier (conjugaison.lemonde.fr)
  19. ^ Conjugaison du verbe allouer (conjugaison.lemonde.fr)
  20. ^ Conjugaison du verbe abaisser (conjugaison.lemonde.fr)
  21. ^ Toute l’actualité Europe (www.lemonde.fr)
  22. ^ Conjugaison du verbe permettre (conjugaison.lemonde.fr)
  23. ^ Conjugaison du verbe rester (conjugaison.lemonde.fr)
  24. ^ Conjugaison du verbe renouer (conjugaison.lemonde.fr)
  25. ^ Toute l’actualité aide (www.lemonde.fr)
  26. ^ Conjugaison du verbe demander (conjugaison.lemonde.fr)
  27. ^ Conjugaison du verbe signer (conjugaison.lemonde.fr)
  28. ^ Conjugaison du verbe dire (conjugaison.lemonde.fr)
  29. ^ Conjugaison du verbe renoncer (conjugaison.lemonde.fr)
  30. ^ Conjugaison du verbe être (conjugaison.lemonde.fr)
  31. ^ Conjugaison du verbe participer (conjugaison.lemonde.fr)
  32. ^ Conjugaison du verbe mener (conjugaison.lemonde.fr)
  33. ^ Conjugaison du verbe recevoir (conjugaison.lemonde.fr)
  34. ^ Conjugaison du verbe activer (conjugaison.lemonde.fr)
  35. ^ Conjugaison du verbe vivre (conjugaison.lemonde.fr)
  36. ^ Toute l’actualité vous (www.lemonde.fr)
  37. ^ Conjugaison du verbe revenir (conjugaison.lemonde.fr)
  38. ^ Conjugaison du verbe conseiller (conjugaison.lemonde.fr)
  39. ^ Conjugaison du verbe sous-estimer (conjugaison.lemonde.fr)
  40. ^ Conjugaison du verbe couper (conjugaison.lemonde.fr)

Un article Par TheTrendorialst

But décisif et dribbles spectaculaires, Paul Pogba a passé un bon

Par LEXPRESS.fr avec AFP, publié le

FOOTBALL – Grâce à sa victoire ce dimanche sur le Chievo Vérone, la Juventus de Turin s’envole en tête de la Serie A. Et elle le doit en grande partie à son milieu de terrain français, Paul Pogba. 

But décisif et dribbles spectaculaires, Paul Pogba a passé un bon dimanche

Le milieu de terrain français de la Juventus Paul Pogba est en grande forme.

afp.com/Carlo Hermann

Ce lundi matin, au lendemain de la 20e journée, la Juventus Turin est plus que jamais leader du championnat avec neuf points d’avance sur l’AS Rome. Cette place, confortable, le club turinois la doit en grande partie au talent de l’un de ses joueurs: Paul Pogba.  

Le milieu de terrain français a débloqué le match en inscrivant le premier but d’une splendide frappe du gauche. 

Il aurait pu même inscrire le second but de son équipe à vingt minutes du terme si le gardien de Vérone n’avait pas eu le mauvais goût d’arrêter sa reprise de volée consécutive à un magnifique contrôle. C’est finalement le défenseur turinois Stéphane Lichtsteiner qui en a profité pour marquer.  

Un dernier pour la route? Ce dribble au milieu de quatre adversaires vaut le coup d’oeil. 

Avec

References

  1. ^ Réagir (www.lexpress.fr)

Un article Par TheTrendorialst

Inside Man : 5 raisons de (re)découvrir le polar de Spike Lee ce soir

Un casting enthousiasmant, un scénario subtil et intelligent, qui mixe avec bonheur scènes d’action et dialogues tendus : Inside Man est une très belle réussite, d’autant plus originale qu’on doit ce film à un réalisateur assez peu familier du thriller psychologique et du film de braquage, Spike Lee[1]. Une fois de plus, le réalisateur nous livre une œuvre originale et sans manichéisme, à découvrir absolument sur TF1[2] ce soir 25 janvier !

Et Willem Dafoe[3], Christopher Plummer[4], Chiwetel[5] Ejiofor… Les stars se bousculent dans ce casting très fourni, et elles font la démonstration de leur talent seconde après seconde : entre un excellent Denzel Washington, qui aurait pu devenir le futur-James Bond[6], une Jodie Foster machiavélique à souhait, et un Clive Owen sombre et arrogant, on ne sait pas trop quel acteur parvient à surpasser l’autre. Ne cherchez pas : ils sont tous parfaits !

2. Pour découvrir un Spike Lee pas comme les autres

Retrouver Spike Lee est toujours un plaisir, et c’est d’autant plus réjouissant lorsque le réalisateur qui a su mettre au premier plan la communauté afro-américaine se risque dans un genre qui ne lui est pas familier. C’est en effet l’occasion pour nous de découvrir de quelle façon le cinéaste impose sa marque si particulière sur un film d’action plutôt explosif au premier abord. Et le cocktail fonctionne à merveille !

3. Pour le scénario tordu à souhait

Premier scénario de Russel Gewirtz, et première grande réussite ! Le scénariste nous offre en effet une écriture superbe, à la fois complexe et haletante, pour une histoire qui happe le spectateur et mêle savamment les scènes d’interrogatoire du braqueur et le récit du braquage de banque en lui-même, un braquage vraiment spécial puisque l’inspecteur Frazier (Denzel Washington) se demande rapidement quel est son objectif véritable.

4. Pour se faire un film de braquage vraiment jouissif

Entièrement tourné à Manhattan dans le décor d’une ancienne banque de Wall Street, relookée pour l’occasion, Inside Man possède tous les ingrédients du film de braquage comme on les aime : un décor réaliste, des scènes d’actions musclées… et un braqueur qui joue au chat et à la souris avec celui qui tente de le mettre hors d’état de nuire !

5. Pour tenter de démêler le vrai du faux

Difficile de déterminer qui sont les vrais méchants dans cette histoire. Secrets bien gardés et stratégies millimétrées se succèdent et se mêlent pour titiller l’esprit de déduction du héros, et le nôtre par la même occasion. Bien malin qui pourrait démêler le vrai du faux dans ce thriller incroyablement bien ficelé !

References

  1. ^ Spike Lee (www.staragora.com)
  2. ^ sur TF1 (www.staragora.com)
  3. ^ Willem Dafoe (www.staragora.com)
  4. ^ Christopher Plummer (www.staragora.com)
  5. ^ Chiwetel (www.staragora.com)
  6. ^ qui aurait pu devenir le futur-James Bond (www.staragora.com)

Un article Par TheTrendorialst

Grèce : Syriza remporte une victoire historique

+ VIDEO Après décompte d’environ 92% des suffrages, Syriza est crédité de 36,3% des voix. Il obtiendrait 149 élus sur 300 au Parlement, ratant de deux sièges la majorité absolue.

La main des électeurs grecs n’a pas tremblé. En portant au pouvoir le parti de la gauche radicale qui a promis de tourner le dos à la politique d’extrême rigueur menée depuis six ans sous la tutelle tatillonne de ses créanciers internationaux, les Grecs ont exprimé toute leur exaspération. De l’espoir aussi.

C’est une large victoire que le parti anti-austérité Syriza a obtenu dimanche. Sur 92% des bulletins dépouillés, il a recueilli 36,3%. Il devance largement la «Nouvelle Démocratie» du Premier ministre sortant, Antonis Samaras, qui recueille 28,2% des voix. Ce dernier s’est néanmoins félicité dans la soirée de n’avoir perdu que 2 points de pourcentage par rapport aux élections de 2012. «J’ai la conscience tranquille, a t-il déclaré. Nous avons hérité d’un pays au bord du gouffre.Nous lui avons évité le pire. Aujourd’hui, nous avons rétabli la crédibilité de ce pays et rétabli les fondements de son économie.» Il a ajouté, plus grave : «Je cède à mon successeur un pays membre de l’Union européenne et de la zone euro. Je souhaite que le prochain gouvernement préserve ces acquis.»

Le suspense a été entier toute la soirée pour savoir si le parti d’Aléxis Tsípras, qui a mené sa campagne sur le rejet de la troïka et l’absolue nécessité de renégocier la dette colossale du pays (173% du PIB), décrocherait ou non la majorité absolue des sièges au Parlement grec. Selon les toutes dernières projections du ministère de l’Intérieur, Syriza obtenait 149 sièges, deux de moins que la majorité absolue.

Des années de privation

Le scrutin a placé en troisième position le parti néo-nazi Aube Dorée (6,4%), dont l’équipe dirigeante a fait campagne de prison, puisque la plupart de ses dirigeants sont en détention provisoire en attendant leur procès pour appartenance à une organisation criminelle. Le tout nouveau parti centriste et pro-européen, To Potámi, «La Rivière», a donc échoué (avec 5,9%) à arracher cette troisième place. Le Parti communiste a maintenu sa position avec 5,4% des voix. Le petit parti souverainiste des Grecs indépendants, qui pourrait servir d’appoint à Syriza si ce dernier en avait besoin, a obtenu 4,7% des voix. Grands perdants : les socialistes du Pasok dont nombre d’électeurs se sont tournés vers Syriza. Il ne recueille que 4,8% des voix, contre 12,3% aux élections législatives de juin 2012.

«Le peuple grec vient de tourner une page de son histoire», a déclaré Alexis Tsipras en fin de soirée. «Le verdict des urnes est clair, a t-il ajouté, le mandat donné par le peuple grec annule les plans d’austérité. Il renvoie la troïka au passé !» Sur un ton très combatif, il a assuré que « c’est la Grèce des élites et des privilégiés qui a perdu». «Notre priorité, a t-il dit encore devant la foule rassemblée, sera que la Grèce retrouve sa dignité. Nous sommes un échantillon d’espoir pour l’Europe.» Il a aussi indiqué qu’il était «prêt à négocier avec nos créanciers sur une solution mutuellement acceptable».

Les réactions à la victoire de Syriza en Grèce ne devraient pas tarder. Dès lundi, la réunion des ministres des Finances de la zone euro prévue à Bruxelles sera l’occasion d’un premier échange sur la stratégie que compte adopter l’Europe face à cette nouvelle donne politique en Grèce.

.

Un article Par TheTrendorialst

Miss Univers 2015: Camille Cerf, parmi les favorites, se dit confiante

CONCOURS DE BEAUTE Miss France 2015 a toutes ses chances face aux 87 autres prétendantes à la couronne suprême…

Miss France 2015, Camille Cerf, pose à Disneyland au lendemain de son couronnement. Miss France 2015, Camille Cerf, pose à Disneyland au lendemain de son couronnement. – BENJAMIN DECOIN/SIPA

A.G.

Dernière ligne droite pour Camille Cerf[1]. Dans la nuit de dimanche à lundi à Doral, près de Miami aux Etats-Unis, 88 jeunes femmes, parmi lesquelles Miss France 2015, vont défiler pour remporter le titre de Miss Univers et succéder à la Vénézuélienne Maria Gabriela Isler[2]. Un concours pour lequel Camille Cerf se prépare depuis plusieurs semaines.

>> Découvrez en images toutes les Miss en lice pour le concours de Miss Univers 2015[3]

A l’approche du concours de beauté, Sylvie Tellier, la directrice générale de la Société Miss France, a publié sur Twitter une photo prise avec Miss France au cours des répétitions.

Vendredi, un créateur de robes de soirée avait déjà publié des clichés de la jeune femme de 20 ans originaire du Nord-pas-de-Calais:

Cette semaine, Camille Cerf n’a pas fait que répéter pour la soirée tant attendue. Les épreuves se sont succédé devant les juges (défilé en tenues brillantes, en robes de soirée, en bikinis,  en costumes traditionnels[4]) afin qu’ils puissent sélectionner les quinze finalistes. Personne ne sait qui a été ou non sélectionné. Les noms des quinze Miss qui pourront prétendre à la couronne suprême seront divulgués lors de la cérémonie.

Miss France 2015 n’a pas été élue Miss Monde le 14 décembre dernier[5], mais elle faisait partie des favorites sur la page Facebook du concours Miss Univers début janvier[6]. Selon La Voix du Nord[7], les votes du public sur le réseau social la plaçaient à la sixième place dans la compétition jeudi. Interrogée par le quotidien samedi[8], Camille Cerf s’est dit confiante: «Je pense que ça s’est très bien passé. Pendant les entretiens, on m’a posé des questions sur l’association que je voulais développer, sur mon passé de mannequin, sur ce que je pensais du terrorisme, et aussi sur ma sœur jumelle Mathilde. Sur l’association, j’ai répondu que je voulais lutter contre le cancer et améliorer le quotidien des malades, c’est quelque chose qui me tient à cœur, que j’ai vécu à travers la maladie de mon père.»

Un article Par TheTrendorialst

3 bonnes raisons de regarder “Inside man” ce soir à 20h55 sur TF1

Parce que c’est un film ultra bien ficelé
Un commando de quatre hommes déboule dans une banque, en plein cœur de Manhattan. Masqué et ganté, le groupe emmené par Dalton Russell (Clive Owen) prend en otage la clientèle et le personnel et les contraint à revêtir la même tenue qu’eux. Alors que l’inspecteur Keith Frazier (Denzel Washington) et son collègue Bill Mitchell (Chiwetel Ejiofor) débarquent sur les lieux, une redoutable négociatrice, Madeleine White (Jodie Foster) est engagée par le dirigeant-fondateur de l’établissement… Film de braquage très bien ficelé, Inside man est un long-métrage d’une redoutable efficacité dans lequel Spike Lee s’amuse à jouer avec les nerfs des téléspectateurs. Réjouissant.

Parce que Spike Lee change de registre
Spike Lee sait faire autre chose[1] que des films engagés sur la communauté afro-américaine (Do the right thing, Jugle fever, Malcolm X). Trois ans après l’excellent 25e heure (sorti en 2003), le réalisateur s’essaie au film de genre avec Inside man, thriller ingénieux qui a reçu un accueil chaleureux. Gros succès public et critique, il a permis au réalisateur de se réconcilier avec le public après le bide de She hate me.

Parce que le casting est excellent
Pour jouer le rôle de Dalton Russell, Spike Lee a eu la bonne idée de faire appel au charmant Clive Owen[2], excellent dans le rôle d’un braqueur doté d’une redoutable intelligence. Face à lui, on retrouve Denzel Washington, le comédien fétiche de Lee, Chiwetel Ejiofor, le héros de 12 Years a Slave[3] et Jodie Foster, qui assure dans le rôle de médiatrice spécialisée dans la jet-set.

Inside man, ce soir à 20 h 55 sur TF1

References

  1. ^ Spike Lee sait faire autre chose (www.metronews.fr)
  2. ^ au charmant Clive Owen (www.metronews.fr)
  3. ^ le héros de 12 Years a Slave (www.metronews.fr)

Un article Par TheTrendorialst

L'apothéose de Syriza

Grèce, année zéro. Avec une dizaine de points d’écart devant son principal adversaire, Syriza semble avoir réussi le grand chelem lors des élections de dimanche. A l’annonce des premières estimations qui confirmaient la victoire la Coalition de la gauche radicale, une clameur s’est élevée de la place Klafmonos au centre d’Athènes où Syriza avait installé son principal stand électoral.

Dès la fin de l’après-midi, une attente fébrile s’y était imposée à mi-chemin entre un réveillon du nouvel an et un revival de la Fête de l’Huma, tant les accents étrangers étaient également nombreux. Une foule de journalistes venus des quatre coins du monde bien sûr, mais aussi de simples citoyens grecs ou originaires d’autres pays d’Europe et avides d’assister à ce moment historique : la première victoire d’une gauche, finalement pas tellement «radicale» mais peut-être juste ressentie comme «authentique».

Camouflet. Reste qu’avec 36,5% des voix, Syriza n’était pas assuré hier soir, même à 1 siège près, d’obtenir la majorité absolue (151 sièges au Parlement) pour former seul un gouvernement, tant le système grec est lié moins au score du parti arrivé en tête qu’au nombre de formations qui entrent à l’Assemblée. Elles seraient au moins sept à entrer dans le nouveau Parlement.

Alors que la foule faisait la fête dimanche soir au centre d’Athènes, sur les chaînes de télévision, les mines dépitées des ministres et députés sortants de Nouvelle Démocratie, le parti conservateur qui dirige le pays depuis 2012, révélaient l’ampleur de la déflagration créée par ces élections anticipées. Le Premier ministre sortant, le conservateur Antonis Samaras, avait appelé à une présidentielle anticipée, afin de clarifier le jeu avant de signer un nouvel accord avec les créanciers de la Grèce. Sans saisir que c’est justement cette politique imposée depuis cinq ans à un pays exsangue qui a été sanctionnée hier soir. Un véritable camouflet pour Antonis Samaras qui pourrait voir son leadership rapidement contesté. Dans un geste de visible apaisement, Syriza a d’ailleurs laissé entendre dimanche soir que la présidence de la République, poste honorifique mais symboliquement important, que le nouveau Parlement devra rapidement désigner, pourrait revenir à une personnalité du centre-droit.

Reste qu’excédés par des mesures d’austérité d’une sévérité inouïe, et qui n’ont même pas empêché la dette de continuer à augmenter, humiliés par les diktats de Bruxelles et de Berlin qui leur ont souvent donné l’impression de «vivre dans un pays colonisé», selon les termes d’un journaliste proche de Syriza, les Grecs ont souvent opté «pour le moindre mal», comme le confessait hier matin un habitant de Thessalonique, dans le nord du pays, interviewé par la chaîne de télévision Skaï.

«Dominos». Malgré ces réticences, l’ambiance était festive dimanche. Et même si les néonazis d’Aube dorée confirment leur enracinement, ils sont désormais au coude à coude avec un nouveau parti de centre gauche, To Potami (La Rivière) crée il y a tout juste un an. Un signe supplémentaire de la volonté des Grecs d’envoyer la vieille classe politique à la retraite, sans oublier les socialistes du Pasok, qui n’entrent au Parlement que de justesse avec un score historiquement bas (entre 5 à 3% des voix).

A l’issue de ces élections improvisées une évidence s’impose : rien ne sera jamais plus pareil en Grèce. Une page, ouverte après la chute de la dictature en 1974, se tourne. «Ce sera comme des dominos», s’enthousiasmait samedi Olga Athaniti, représentante de Syriza au Parlement européen, convaincue que «cette victoire va réveiller la gauche en Europe».

De notre envoyée spéciale à Athènes, Maria Malagardis
Un article Par TheTrendorialst