Vergne veut courir en IndyCar

Jean-Eric Vergne[1] cherche à relancer sa carrière en sport automobile outre-Atlantique dans le championnat américain d’IndyCar.

Recruté par Ferrari cette année pour travailler dans le simulateur de Maranello, le Français a également pris part à la majorité des ePrix de Formula E pour le compte de l’écurie Andretti[2], chez qui il espère décrocher un volant en IndyCar.

Nous sommes en discussion“, a-t-il reconnu à nos confrères du magazine Autosport.

Nous essayons de trouver une solution afin que je puisse courir en IndyCar. Nous étions vraiment proches de faire quelque chose pour la première course de la saison, mais cela ne s’est pas produit, malheureusement.

Il reste encore beaucoup de courses à disputer cette année en IndyCar, ce serait chouette si nous pouvions en faire une ou deux ensemble, cela me permettrait de voir comment fonctionne cette série. Je pense que ce serait une très bonne chose, aussi bien pour Andretti que pour moi.

Découvrez les girlfriends des pilotes de Formule 1 dans notre galerie en cliquant ici[3].

Suivez l’actu F1 en temps réel avec F1i sur Facebook[4] et Twitter[5] !

Retrouvez plus d’articles sur F1i[6]

References

  1. ^ Jean-Eric Vergne (www.eurosport.fr)
  2. ^ Andretti (www.eurosport.fr)
  3. ^ cliquant ici (bit.ly)
  4. ^ Facebook (www.facebook.com)
  5. ^ Twitter (twitter.com)
  6. ^ F1i (www.f1i.com)

Un article Par TheTrendorialst

PHOTOS – L'impressionnant incendie d'un restaurant sur une plage

Des flammes impressionnantes[1]. Il aura fallu près de 3 heures aux marins-pompiers de Marseille pour venir à bout d’un feu ravageant le restaurant O’Zen situé sur l’escale Borély à Marseille. 

Aucune victime n’est à déplorer mais l’établissement de 150 m², sauf la terrasse, est entièrement détruit. 52 marins-pompiers ont été engagés au plus fort de cette intervention.

EN SAVOIR + >> Retrouvez notre dossier sur les faits divers à Marseille[2]

Un article Par TheTrendorialst

François Hollande à Cuba: pourquoi y aller maintenant?

Pour faire un “coup diplomatique”

Un mois après la poignée de mains historique de Barack Obama et Raul Castro[1], François Hollande devance le président américain[2]. Car la scène du 11 avril a eu lieu à Panama, pas sur le sol cubain, que le président français foule ce lundi. Il est le premier chef d’Etat occidental[3] à le faire depuis le début du dégel entre Cuba et les Etats-Unis annoncé en décembre 2014. Le locataire de la Maison-Blanche n’a encore occupé aucune chambre de l’Hotel Nacional[4] de La Havane, ni humé les embruns du Malecon[5], ce dont François Hollande pourra désormais se targuer auprès de lui. 

Plus sérieusement, il s’agit là d’un “coup diplomatique” comme François Hollande les affectionne, souligne Libération[6]. Comme en Ukraine[7] avec Angela Merkel, ou sur le front malien, il joue les éclaireurs et entend incarner le leadership européen. Bref, il montre le chemin à “tous les dirigeants [qui] vont vouloir venir à Cuba. Le fait même que je vienne va déclencher une suite de visites”, prédit-il, d’après des propos rapportés par Paris Match[8].  

François Hollande, prescripteur de tendance? Ne lui dites pas, mais de nombreux autres pays ont cédé à cette “mode” en envoyant des délégations à Cuba récemment, comme le Royaume-Uni ou le Japon, précise le site indépendant 14ymedio.[9] 

Pour faire de belles images

Comme aux Antilles, où François Hollande a effectué une longue opération séduction, Cuba peut devenir l’arrière-plan de photos positives diffusées sur le fil Twitter de l’Elysée[10]. Et pas seulement à la Une de Granma[11]. Mais attention, “l’île peut facilement être un village Potemkine pour ceux qui visitent Cuba en touriste, ou par l’intermédiaire d’un groupe communiste ‘ami’. On ne voit alors que ce qu’on veut bien voir. C’est le risque de la visite de François Hollande”, souligne d’ailleurs Slate.[12]  

Pour voir un Castro sur deux

Accompagné par une délégation nombreuse, le président français doit notamment s’afficher avec Raul Castro. Ce dernier rentre tout juste de son déplacement au Vatican où il a remercié un autre François -le pape[13]- pour ses efforts pour favoriser le rapprochement entre Cuba et les Etats-Unis[14]. Le premier geste de François Hollande, lundi matin, concerne d’ailleurs l’Eglise cubaine: il doit remettre la légion d’honneur au Cardinal Jaime Ortega, qui a notamment joué un rôle de médiation pour favoriser la libération de prisonniers politiques. 

En revanche, François Hollande ne devrait pas prendre la pose avec Fidel Castro[15], a priori. L’Elysée a dit sa “disponibilité” pour un entretien avec le père de la révolution cubaine, mais celui-ci n’a pas encore été confirmé par La Havane. “Ce qui arrange les affaires de Hollande. Il n’aura pas à se justifier auprès d’une partie de son camp et des dissidents”, note Libération. Dissidents qu’il ne devrait pas avoir le temps de rencontrer, avant d’enchaîner avec une visite en Haïti. 

Pour faire du business

La perspective de la fin de l’embargo américain fait briller les yeux de nombreux chefs d’entreprises. Et pas qu’aux Etats-Unis, où Netflix, Mastercard, Airbnb[16], les entreprises de télécommunication ou encore les banques commencent à se positionner, comme l’expliquait récemment The Economist[17]. Dans un pays où un distributeur de billets achalandé reste difficile à trouver et où disposer d’une connexion personnelle à Internet est un luxe, la marge de progression peut les faire rêver. Sans parler du tourisme de masse, qui fait déjà saliver compagnies aériennes et agences de voyage… 

“La France veut prendre sa part des marchés avant que les Etats-Unis ne débarquent complètement”, explique Paris Match, notant qu’une trentaine de chefs d’entreprise accompagnent François Hollande ce lundi. Parmi eux, ceux de Pernod Ricard, Accor ou Air France. “Demain, il y aura un marché automobile et des problèmes de mobilité. Cuba a besoin de train, de tram, de bus, de routes, énumère Matthias Fekl, secrétaire d’Etat au commerce extérieur, auprès du magazine. Besoin aussi de biens d’équipement, de télécommunication, de tout ce qui constitue une économie moderne.” 

Quelques contrats doivent être signés lundi, mais “ce n’est pas tant le montant qui va compter que d’accéder à des marchés latino-américains”, a nuancé le président français, soucieux de poser la France comme un interlocuteur politique et économique pour le Cuba de demain, pas “le Cuba d’hier”. “Il faut un pas en avant et pas un retour un arrière. Les Cubains ne veulent pas revenir à l’état antérieur avec les casinos ou le palais des réjouissances comme c’était le cas sous Batista dans les années 50.” 

Pour montrer sa connaissance du pays

Si François Hollande fait référence au dirigeant soutenu par les Etats-Unis[18] puis renversé par la révolution de 1959 incarnée par Fidel Castro et Che Guevara, c’est sans doute en raison de la qualité de ses fiches… Il faut dire qu’il dispose des connaissances de Laurent Fabius, son ministre des Affaires étrangères qui lui a préparé le terrain lors d’une visite effectuée à Cuba l’an dernier. Et, surtout, il peut s’appuyer sur l’expertise de son émissaire personnel à Cuba, l’ex-président du Sénat Jean-Pierre Bel, un amoureux de cette île[19] (en photo ci-dessous). 

Pour évoquer les droits de l’Homme

“La belle révolution de 1959 (…) s’est transformée en cauchemar politique. (…) Rien ne peut excuser les dérives du régime castriste. Ni la figure emblématique de Fidel Castro, ni la persistance scandaleuse de la pression américaine, ni le symbole de la lutte pour la libération nationale.” Voici ce qu’écrivait François Hollande dans les colonnes du Nouvel Obs en 2003 après le “printemps noir” marqué par l’arrestation de 75 dissidents cubains. RSF reproduit ce document[20] sur son site, en appelant la France à “ne pas se taire”, à l’occasion de la visite de ce lundi. 

“Il y a eu une certaine évolution sur la question des droits de l’Homme à Cuba parfois positive”, reconnaît un responsable d’Amnesty international auprès du Figaro[21]. “La tactique des autorités cubaines a changé mais la situation de la liberté d’expression à Cuba n’a pas évolué d’un iota ces dernières années”, nuance-t-il. Et le rythme de la répression[22] semble même s’être accéléré ces derniers mois… 

François Hollande promet bien de “parler des droits de l’Homme car chaque fois qu’il y a des prisonniers politiques, chaque fois qu’il y a des manquements à la liberté, la France ne reste pas bouche cousue”. Il s’était pourtant montré peu bavard à ce sujet en Arabie saoudite, souligne Le Monde[23]… A Cuba, François Hollande estime que les “dérives” du régime sont déjà en train de “s’atténuer”. Et il vient avec un double message: il veut dire “aux Etats-Unis d’aller encore plus loin et aux Cubains de faire les actes nécessaires”. Reste à voir s’il se fera plus précis au sujet des “actes” qu’il attend de Cuba, ce lundi. 

References

  1. ^ Barack Obama et Raul Castro (www.lexpress.fr)
  2. ^ président américain (www.lexpress.fr)
  3. ^ premier chef d’Etat occidental (www.lexpress.fr)
  4. ^ Hotel Nacional (www.hotelnacionaldecuba.com)
  5. ^ Malecon (twitter.com)
  6. ^ Libération (www.liberation.fr)
  7. ^ Ukraine (www.lexpress.fr)
  8. ^ Paris Match (www.parismatch.com)
  9. ^ précise le site indépendant 14ymedio. (www.14ymedio.com)
  10. ^ photos positives diffusées sur le fil Twitter de l’Elysée (www.lexpress.fr)
  11. ^ Granma (www.granma.cu)
  12. ^ Slate. (www.slate.fr)
  13. ^ le pape (www.lexpress.fr)
  14. ^ pour favoriser le rapprochement entre Cuba et les Etats-Unis (www.lexpress.fr)
  15. ^ Fidel Castro (www.lexpress.fr)
  16. ^ Airbnb (lexpansion.lexpress.fr)
  17. ^ The Economist (www.economist.com)
  18. ^ dirigeant soutenu par les Etats-Unis (www.universalis.fr)
  19. ^ Jean-Pierre Bel, un amoureux de cette île (www.publicsenat.fr)
  20. ^ RSF reproduit ce document (fr.rsf.org)
  21. ^ Figaro (www.lefigaro.fr)
  22. ^ rythme de la répression (twitter.com)
  23. ^ Le Monde (abonnes.lemonde.fr)

Un article Par TheTrendorialst

Cuba : Hollande appelle à l'« annulation de l'embargo » américain

François Hollande à la rencontre des habitants de La Havane, Cuba après sa visite à l'Alliance française.

Evénement inattendu de la visite de François Hollande à Cuba, lundi 11 mai : il est reçu depuis 21 heures, heure française, par Fidel Castro, le leader cubain, à sa résidence. Le chef de l’Etat avait émis le souhait de rencontrer le « lider maximo », âgé de 88 ans, mais seule une rencontre avec Raul, son frère, qui a pris sa succession depuis 2006 était prévue. Selon l’Elysée, les deux hommes devraient notamment parler de la défense de l’environnement.

Dans la journée, le président français, le premier à se rendre sur l’île sous l’ère régime communiste, avait appelé, lundi 11 mai, à l’« annulation » de l’embargo américain, décrété en 1962 après l’arrivée au pouvoir de Fidel Castro sur l’île.

La France fera son possible pour contribuer à ce que « l’ouverture puisse être confirmée, que les mesures qui ont tant nui au développement de Cuba puissent être enfin annulées, supprimées », a déclaré le président français dans un discours devant des étudiants à l’Université de La Havane, une réunion strictement encadrée.

« Vous savez quelle a toujours été la position de la France pour lever l’embargo qui entrave le développement de Cuba », a-t-il assuré. Chaque année depuis 1991, Paris vote en effet en faveur de la résolution demandant la levée de cet embargo à l’Assemblée générale de l’ONU.

Depuis l’annonce du dégel avec Cuba, le président américain Barack Obama a demandé au Congrès, contrôlé par les républicains, de travailler à la levée de l’embargo car lui seul a la prérogative institutionnelle de le faire. La Maison Blanche a déclaré jeudi qu’une visite de M. Obama à Cuba l’année prochaine n’était « pas exclue ».

Lire le décryptage des Décodeurs : Six chiffres qui racontent Cuba[1]

Une visite historique

François Hollande a remis jeudi la légion d'honneur au cardinal Jaime Ortega à La Havane.

M. Hollande est le premier président français à visiter Cuba depuis son indépendance, mais aussi le premier chef d’Etat occidental à se rendre sur l’île depuis le dégel des relations entre Cuba et les Etats-Unis. Une visite express, d’une journée seulement, organisée un an après celle du ministre des affaires étrangères, Laurent Fabius.

Le chef de l’Etat a remis dans la matinée la légion d’honneur au cardinal Jaime Ortega, chef de l’église cubaine, pour avoir « contribué à ouvrir Cuba au monde et contribué au dialogue et à l’apaisement », en jouant le rôle d’intermédiaire entre Cuba et les Etats-Unis. L’acton du cardinal a notamment permis la libération et le retour de 130 prisonniers politiques. 

Enjeu économique

François Hollande avait indiqué que la question des droits de l’homme serait « nécessairement évoquée » lors de ses rencontres avec des dirigeants cubains, même si aucune rencontre avec des opposants n’est prévu à son emploi du temps.

Mais l’enjeu de cette visite n’est pas seulement diplomatique pour la France, qui escompte aussi renforcer sa présence sur le marché cubain. Pour profiter de l’ouverture économique de l’île, le président est accompagné d’une délégation de chefs d’entreprises et de sept ministres et secrétaires d’Etat.

« Les étapes du programme ont été construites autour des domaines où l’on souhaite renforcer la coopération », assure au Monde l’Elysée. Parmi ceux-ci, l’éducation et la culture.

 Lire les informations de nos envoyés spéciaux (édition abonnés) : A La Havane, François Hollande devrait éviter les sujets qui fâchent[2]

Un article Par TheTrendorialst

Marina Kaye : On aime ou pas ?

Marina Kaye est l’une des nouvelles voix de la scène française. Depuis plusieurs semaines la gagnante de l’émission, La France a un incroyable talent en 2011, n’en finit plus de grimper dans les charts avec son single « Homeless ». Alors, On aime ou on n’aime pas ?

Marina Kaye est née Marina Dalmas, et c’est sous ce nom qu’elle participe et remporte en 2011 à l’émission diffusée sur M6, La France a un incroyable talent. Suite à ses nombreuses reprises sur internet, c’est une amie qui l’inscrit au concours. Grâce à ses différentes prestations sur « Rolling In The Deep[1] » et « Set Fire To The Rain » d’Adele[2] ou encore sur « Firework[3] » de Katy Perry[4], la jeune marseillaise née le 9 février 1998 séduit littéralement le jury et le public. Cependant, cette victoire intervient alors qu’elle n’a que 13 ans et le succès est difficile à gérer. Le retour à la « vie normale » est délicat, Marina est jalousée par ses camarades de classe qui lui envient sa nouvelle popularité et surtout les 100 000 euros remportés. Elle reçoit même des menaces de mort. Les nombreux commentaires négatifs publiés sur les réseaux sociaux l’atteignent énormément et on le comprend car aucune jeune adolescente de 13 ans n’est préparée à vivre cette situation.

Suite à cela, elle fait une dépression et est obligée de suivre des cours par correspondance. Mais grâce à son entourage et sa volonté elle va se relever. Les 2, 3 et 4 mars 2012, elle se produit en première partie de la comédie musicale mise en scène par Pascal Obispo[5], Adam et Ève : La Seconde Chance. Marina continue ensuite ses covers et signe avec TGIT Management. L’écriture de son premier album débute.

En février 2014, elle signe avec le label Capitol Records, filiale d’Universal et en profite pour changer son nom de scène en Marina Kaye. Ce nom reflètant la phonétique de la lettre K, très importante dans la vie de la chanteuse. Elle précisera dans l’émission de Cauet[6] sur NRJ que le K est la première lettre du prénom de sa sœur et de sa tante.

En juillet 2014, elle réalise la première partie du groupe 30 Seconds To Mars[7] et en fin d’année dernière, elle se produit plusieurs fois en première partie de Florent Pagny[8] sur sa tournée Vieillir Ensemble.

Le 19 mai 2014, Marina Kaye sort son premier single baptisé « Homeless ». Le texte est profond, la voix est sublime. Elle coécrit d’ailleurs ses chansons, un choix important qui lui tenait vraiment à cœur afin de pouvoir vraiment exprimer ses sentiments. Un mois plus tard, le 16 juin 2014, sort son premier EP composé de 4 titres et également intitulé Homeless. On retrouve dessus outre son premier single, une version acoustique de celui-ci mais également les titres « Live Before I Die » et « The Price I’ve Had To Pay » en version acoustique.

Marina Kaye a décidé d’écrire et de chanter en anglais, un choix qu’elle assume en estimant que la musique est universelle, peu importe la langue choisie.

Depuis quelques semaines, « Homeless » ne cesse de grimper dans les charts et est très régulièrement diffusé en radio. La semaine dernière, le titre pointait en cinquième position du Top Singles en France d’après le site Chartsinfrance.net, juste derrière les indéboulonnables « Cheerleader » d’Omi, « Lean On[9] » de Major Lazer[10], « Est-ce-que tu m’aimes[11] » de Maitre Gims[12] et « See You Again[13] » de Wiz Khalifa[14] mais devant Louane[15] ou Kendji[16]. Plutôt pas mal !

Marina Kaye a annoncé sur son compte Twitter la sortie de son premier album baptisé Fearless pour le 18 mai prochain. Nul doute qu’il fera un carton.

Alors que de nombreuses personnes pensaient en écoutant la radio que « Homeless » était l’œuvre de Lana Del Rey[17] ou Sia[18], et que beaucoup la confondent physiquement avec Selena Gomez[19], il ne s’agit finalement « que » d’une petite française qui monte vite, très vite.

Alors verdict ? Marina Kaye, tu aimes ou tu n’aimes pas ? Nous, on n’hésite pas une seconde ON AIME !

Découvre le tout nouveau clip de la ballade de Marina Kaye « Sounds Of Heaven »

Source : chartsinfrance.net

Crédit photo : capture Youtube

References

  1. ^ Rolling In The Deep (musique.ados.fr)
  2. ^ Adele (musique.ados.fr)
  3. ^ Firework (musique.ados.fr)
  4. ^ Katy Perry (musique.ados.fr)
  5. ^ Pascal Obispo (musique.ados.fr)
  6. ^ Cauet (tele.ados.fr)
  7. ^ 30 Seconds To Mars (musique.ados.fr)
  8. ^ Florent Pagny (musique.ados.fr)
  9. ^ Lean On (musique.ados.fr)
  10. ^ Major Lazer (musique.ados.fr)
  11. ^ Est-ce-que tu m’aimes (musique.ados.fr)
  12. ^ Maitre Gims (musique.ados.fr)
  13. ^ See You Again (musique.ados.fr)
  14. ^ Wiz Khalifa (musique.ados.fr)
  15. ^ Louane (musique.ados.fr)
  16. ^ Kendji (musique.ados.fr)
  17. ^ Lana Del Rey (musique.ados.fr)
  18. ^ Sia (musique.ados.fr)
  19. ^ Selena Gomez (musique.ados.fr)

Un article Par TheTrendorialst

La guerre des prix rattrape le grossiste Metro

Pour résister aux offensives des grands distributeurs, l’enseigne a dû consentir des efforts tarifaires en France. Mais elle mise aussi sur la qualité du service rendu à ses clients restaurateurs pour les fidéliser.

«Si nous n’y prenons pas garde, nos clients achèteront leurs packs de pots de yaourts ou leurs dizaines de bouteilles d’huile chez Auchan, Système U ou Carrefour.» De l’aveu d’Olaf Koch, PDG du groupe allemand Metro, la guerre des prix qui sévit en France depuis plus de deux ans ne se limite pas à la grande distribution. Connu pour ses énormes entrepôts de vente en gros (48 % du chiffre d’affaires), le distributeur allemand – dont la clientèle française n’est composée que de professionnels (hôteliers, cafés, épiciers…) – a dû lui aussi baisser ses prix pour ne pas voir ses clients partir à la concurrence. Selon Olaf Koch, qui dirige Metro depuis 2012, plus de 200 millions d’euros ont ainsi été consacrés en 2014 dans le monde à des efforts tarifaires. Soit 17 % des investissements mondiaux.

Cliquez ici …[1]

References

  1. ^ Cliquez ici … (api.fidji.lefigaro.fr)

Un article Par TheTrendorialst

Un incendie ravage un restaurant à Marseille

Un incendie ravage hier un restaurant situé à l”Escale Borely. Un feu qui n’a pas fait de victimeDans un communiqué, les marins pompiers de Marseille reviennent sur l’incendie qui a touché hier un restaurant de l’Escale Borely: “Le bataillon de marins-pompiers de Marseille,peu après 12h00, engage des moyens incendie et sanitaire pour un feu survenu dans un restaurant, au 138 Av Pierre Mendes France dans le 8ème arrondissement de Marseille.Arrivés sur les lieux, les secours sont confrontés à un violent incendie , généralisé à tout un établissement de restauration de plein pied, générant de très importantes fumées.Pour mener à bien leur mission ,les marins pompiers seront exposés à de forts rayonnements de chaleur, si bien que, deux d’entre eux devront être mis de coté après avoir été exposés quelques minutes.L’un d’entre eux,dont les jours ne sont pas en danger, devra être transporté vers le centre hospitalier de Laveran pour surveillance après examen médical sur place par le médecin du dispositif opérationnel.

L’incendie sera totalement éteint 15H00 et une longue phase de déblai ,pour sécurisation de la zone ,sera mise en place.
Au bilan humain :un marins pompiers transporté vers un services d’urgence pour surveillance. Au bilan matériel :les flammes ont détruit 100% de l’établissement de 150 m2 environ.18 engins et leur échelon de commandement, soit 52 marins-pompiers ont été engagés au plus fort de cette intervention.”

Photos: BMPM

Un article Par TheTrendorialst

Renaud, ses potes, ses copains, ses poteaux

Le Monde | • Mis à jour le | Par

Renaud au Zénith de Paris, le 12 octobre 1988 .

Un hommage transgénérationnel émouvant, à l’occasion de l’anniversaire du chanteur (lundi 11 avril à 20 h 50, sur France 3).

Renaud, on t’a dans la peau ! » C’est par cette déclaration d’amour que plusieurs artistes ont choisi de fêter les 63 ans du chanteur à travers l’émouvant documentaire de Didier Varrod et Nicolas Maupied diffusé le 11 mai, jour de l’anniversaire de Renaud. Un hommage qui nous laisse parfois au bord des larmes et pour lequel les deux auteurs ont eu l’idée originale de convier leurs invités dans un studio où le décor ressemble à l’univers du chanteur : des arbres, une guitare, un piano et un banc public sur lequel chacun vient s’asseoir pour évoquer un souvenir, expliquer l’apport de l’artiste dans la chanson française ou dire simplement pourquoi il l’aime.

Un beau cadeau offert par des artistes de tous horizons, comme Patrick Bruel, Nicola Sirkis (Indochine), Raphael, Alex Beaupain, Benoît Dorémus, Vincent Delerm, Disiz, Oxmo Puccino, Grand Corps Malade, Olivia Ruiz, Nolwenn Leroy, Louane, Elodie Frégé, ainsi que Johanna Copans, auteure d’une thèse sur les paysages dans les chansons de Renaud, ou Mazarine Pingeot, écrivaine et fille de François Mitterrand. Leurs paroles sont accompagnées d’interviews et de chansons filmées au cours de ses concerts ainsi que d’archives (parfois personnelles) sur la longue carrière de l’artiste. Le tout illustré par les (beaux) dessins de son ami Marc Large.

Au fil du documentaire, il se confirme que Renaud est un artiste transgénérationnel. Que ce soient les parents ou les enfants, il a séduit les premiers et reste une référence pour les seconds. « C’est à la fois un Rimbaud et un tendre voyou, un poète et un bandit », résume Elodie Frégé (33 ans). « C’est mon premier chanteur à moi », explique Alex Beaupain (40 ans), biberonné par ses parents aux chansons de Brassens, Brel ou Ferré. « J’ai grandi avec Renaud »,poursuit Fabien Marsaud, dit Grand Corps Malade (37 ans), des étoiles dans les yeux. « Renaud, c’est un poteau ! », s’exclament la plupart en soulignant que le chanteur est pour eux comme un copain de la vie quotidienne. « Il est transparent, très intime, et parle de nous », dit Vincent Delerm avant de reprendre Mistral gagnant au piano.

Indomptable, politique, révolté, énervé, sans Dieu ni maître, Renaud reste le poète des rues et du zinc des comptoirs. Il est surtout le reflet d’une époque où la dialectique d’une chanson pouvait casser les briques d’une société étouffante et bien-pensante. C’est dans la France giscardienne des années 1970 qu’il brandit Hexagone, violente attaque contre la France des beaufs, reprise avec d’autres paroles sur Internet, après les attentats contre Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher. Il y eut aussi Où est-ce que j’ai mis mon flingue ?, Miss Maggie, Société, tu m’auras pas ! « Il serait impossible d’écrire ce genre de chansons aujourd’hui », remarque Patrick Bruel.

Mais Renaud l’anar a aussi flirté avec le pouvoir. Séduit par François Mitterrand, homme de culture qui n’avait rien d’un révolté, le chanteur s’engagea à ses côtés pour son second septennat avec le slogan « Tonton laisse pas béton », et ce malgré toutes les trahisons que l’artiste dénonçait dans ses chansons. « C’est un mec qui me touche », se justifiait-il, en parlant de l’ancien président de la République. « Ils avaient un lien particulier », confirme Mazarine Pingeot.

Aujourd’hui, tout le monde souhaite son retour et espère que Docteur Renaud va enfin sortir de sa retraite, en laissant Mister Renard dans sa tanière.

Renaud, on t’a dans la peau !, de Didier Varrod et Nicolas Maupied (Fr., 2015, 96 min).

References

  1. ^ Daniel Psenny (www.lemonde.fr)

Un article Par TheTrendorialst

Renaud, une affection longue durée

On ne peut pas douter de la sincérité de la démarche du documentaire Renaud, on t’a dans la peau diffusé ce lundi 11 mai sur France 3. Coauteur du film avec Nicolas Maupied, Didier Varrod est – en plus d’un des meilleurs spécialistes de la chanson française – un proche du chanteur de 63 ans qui a volontairement coupé les ponts avec le monde. Tout au plus, avons-nous de ses nouvelles – alarmantes – à la faveur d’une couverture de VSD comme en juillet.

Il y a une dizaine d’années, Didier Varrod avait réalisé un très beau un documentaire sur Renaud, le Rouge et le Noir, et à l’époque le chanteur y avait participé. Mais cette fois, il a fallu parler de lui, sans lui. Alors c’est le ban et l’arrière-ban de la chanson française qui sont venus déclamer son amour pour le Renaud rebelle, le Renaud sensible, le Renaud poète… Une bande qui a déjà commis deux albums hommages dont les succès laissent augurer de nombreuses déclinaisons possibles.

On vous passe le décor factice censé rappeler le Paris des Poulbots et le banc des Mistral gagnant pour se concentrer sur le fond. Les paroles de cette génération post-Hexagone (Alex Beaupain, Olivia Ruiz, Vincent Delerm, Raphael, Grand Corps Malade, Disiz…) sont souvent touchantes. Qu’on les aime et qu’on les déteste, les chansons de Renaud continuent de marquer, sans forcément inspirer une descendance directe. Un des moments les plus forts : ce film amateur montrant un Renaud à la plume acérée venu donner une leçon de slam dans une soirée animée par Grand Corps Malade dans un café.

Au final toutefois, il nous reste une impression de malaise après ces 90 minutes d’hommages : le documentaire n’évite pas l’écueil principal et revêt par moments un aspect nécrologie avant l’heure. Et ça fout un peu les glandes.

Renaud, on t’a dans la peau (France 3, 20 h 50)

Un article Par TheTrendorialst

Les stars célèbrent la fête des mères sur Instagram

Brooklyn Beckham souhaite une bonne fête des mères à Victoria

Même si les Français doivent encore attendre le 31 mai, ce week-end, les Américains ont pu célébrer la fête des mères. Tout au long de cette journée du 10 mai, acteurs, chanteurs et autres personnalités aux quelques milliers (voire millions) de fans en ont ainsi profité pour mettre à l’honneur leur chère maman. Pour d’autres stars, cette date était également l’occasion de se féliciter d’un rôle qu’elles tiennent avec fierté. Pour cette édition 2015, c’est Ryan Reynolds qui a souhaité sa première fête des mères à sa compagne Blake Lively sur son compte Instagram. Heureux parents de la petite James[1], née en décembre dernier, l’acteur a donc mis à l’honneur son épouse le temps d’un cliché.

Même esprit du côté de Johnny Hallyday qui a publié un montage montrant Laeticia accompagnée de leurs filles Jade et Joy en commentant : «Joyeuse fête des mères américaine mon amour, ma meilleure amie, meilleure épouse et meilleures mère pour mes enfants.» écrit-il alors. Pour d’autres mamans, les réseaux sociaux sont le moyen privilégié pour partager de tendres clichés de famille. C’est ainsi que Madonna invite ses abonnés dans son album de vacances avec Lourdes, Mercy, David et Rocco à l’occasion de cette journée de fête. C’est avec le sourire et complicité que Britney Spears, Beyoncé et Drew Barrymore posent aux côtés de leurs enfants, Jayden et Sean, Blue Ivy et Frankie.

Pour d’autres enfants stars devenus grands, l’âge ne les empêche pas de retomber en enfance le temps d’un post. Si Justin Timberlake présente sa mère et sa grand-mère à ses fans, que Brooklyn Beckham[2] partage un nouveau selfie avec Victoria, Justin Bieber a quant à lui rendu hommage à sa maman Pattie : «Ce petit bout de femme d’1m45 n’a peut-être pas l’air d’une maman, mais elle l’est, et elle est la meilleure ! Cette femme m’a enseigné tout ce que je sais, comment aimer, comment être passionné, comment être fort quand la seule chose que tu souhaites est d’être faible, comme se relever quand tu ne fais que tomber. Si ce n’était pour cette femme, disons simplement que j’aurais eu une phase stupide plus longue. Je t’aime, merci de ne pas m’avoir abandonné.» livre alors la pop star. Une fête des mères en toute intimité.

© instagram.com/brooklynbeckham

Le lundi 11 mai 2015 l Mise à jour le lundi 11 mai 2015

References

  1. ^ parents de la petite James (www.parismatch.com)
  2. ^ Brooklyn Beckham (www.parismatch.com)

Un article Par TheTrendorialst

EN IMAGES. Baptême princier pour les jumeaux de Monaco

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visitesOkEn savoir plus[1]

10 Mai 2015, 14h04 | MAJ : 10 Mai 2015, 14h42

Célébrée par Monseigneur Bernard Barsi, la messe s’est déroulée dans l’intimité d’une liste d’invités très restreinte. Toutefois, pour les centaines d’habitants du Rocher qui souhaitaient assister à l’événement, un écran géant avait été installé sur la place du palais.

Les deux bambins, âgés de 5 mois, ont captivé la foule avec leurs grands yeux bleus. Dans les bras sa mère, Jacques a reçu sa bénédiction entouré de son parrain Christopher Le Vine Junior, fils d’un cousin américain du souverain, issu du clan de Grace Kelly, et de sa marraine Diane de Polignac Nigra, cousine du côté du prince Rainier. Dans les bras de son père, Gabriella a elle pour parrain et marraine des proches de la Sud-Africaine Charlène: son frère cadet Gareth Wittstock et son amie Nerine Pienaar.
[2][3]

> Venez débattre et poser vos questions sur nos forums ![4]


References

  1. ^ En savoir plus (www.leparisien.fr)
  2. ^ Grace Kelly (actualites.leparisien.fr)
  3. ^ prince Rainier (actualites.leparisien.fr)
  4. ^ > Venez débattre et poser vos questions sur nos forums ! (forum.leparisien.fr)
  5. ^ Lire (www.leparisien.fr)
  6. ^ >Exemple (s3.lprs1.fr)

Un article Par TheTrendorialst

VIDÉO. Catherine Deneuve: mais pourquoi est-elle si méchante?

Quelle mouche a piqué Catherine Deneuve[1]? L’actrice de 71 ans, qui montera les marches du Palais des festivals de Cannes pour le film La Tête haute[2] d’Emmanuelle Bercot, n’hésite pas à dire ce qu’elle pense, au risque de déplaire à quelques-uns. Retour sur les trois déclarations récentes de la comédienne qui ont fait le plus réagir. 

“En France, il n’y a plus de stars”

Les nouvelles technologies, ce n’est pas franchement sa tasse de thé. Et Catherine Deneuve ne s’en cache pas. Dans un entretien au JDD[3], l’actrice évoque ses réticences. “Il n’y a plus de stars en France. Une star est quelqu’un qui doit se montrer peu et rester dans la réserve. Avec l’introduction du numérique, il y a une intrusion de tout, partout, tout le temps”, a-t-elle affirmé. 

Invitée dimanche soir sur le plateau de France 2, Catherine Deneuve a précisé ses propos. “C’est une notion qui ne correspond plus du tout, pas seulement à l’époque, mais à la médiatisation de tout, avec les excès de tout. Tout le monde est une star, donc personne n’est une star […] Tout le monde peut devenir une star du jour au lendemain et disparaître six mois après.” 

 

Une petite phrase qui a fait réagir de nombreux internautes, dont Nabilla[4]. Sur Twitter, l’ex-star de télé-réalité a insulté l’actrice de “vieille jalouse aigrie”, avant de supprimer son message. 

Catherine Deneuve a également évoqué sa profonde aversion envers les selfies[5]. “C’est formidable de pouvoir faire des photos, mais je déteste les selfies, se photographier tout le temps, se parler via FaceTime… Ça banalise tout.” 

“Monter les marches, n’est pas ce que je préfère même si c’est important”

Mercredi, Catherine Deneuve fera son retour sur la Croisette. Au micro d’Europe 1[6] ce lundi matin, l’actrice a confié que monter les marches n’est pas son exercice préféré. “Ce n’est pas ce que je préfère même si c’est important […] On sait que l’on vient pour un film mais il y a plein de choses qui viennent se greffer, du stress.” 

Egalement interrogée sur ce que les gens diront d’elle après sa mort, Catherine Deneuve n’a encore une fois pas mâché ses mots. “Mais je m’en fous”, a-t-elle rétorqué. 

 

“Les récompenses ne servent à rien”

C’est une petite phrase qui a dû provoquer quelques remous dans les allées du Palais des festivals. La semaine dernière, Catherine Deneuve est apparue en Une du magazine féminin Elle[7]. Dans un entretien accordé à l’hebdomadaire, elle revient sur l’édition 1994 du Festival de Cannes où elle figurait dans le jury. Une expérience dont elle garde un souvenir “mitigé”. 

“Tout le monde ne parlait pas anglais. On s’est beaucoup restreints et retenus dans notre liberté de discuter. Il m’a semblé qu’il n’y avait pas suffisamment de réunions, de débats spontanés, à bâtons rompus. Et même le choix final de la Palme d’or a été décidé trop rapidement.” 

Plus globalement, l’actrice française confie ne pas “trop aimer les récompenses”. “Cela fait plaisir sur le moment, mais ça ne sert strictement à rien. Cela n’a jamais rendu personne meilleur acteur.” 

References

  1. ^ Catherine Deneuve (www.lexpress.fr)
  2. ^ La Tête haute (www.lexpress.fr)
  3. ^ JDD (www.lejdd.fr)
  4. ^ Nabilla (www.lexpress.fr)
  5. ^ les selfies (www.lexpress.fr)
  6. ^ Au micro d’Europe 1 (www.europe1.fr)
  7. ^ Une du magazine féminin Elle (www.elle.fr)

Un article Par TheTrendorialst

Résultat – Ligue 1 : Marseille – Monaco (2-1) : l'OM retourne Monaco

SCORE : Marseille – Monaco : 2-1

Le coup était parfait pour Monaco, ce dimanche soir au Vélodrome. Sur son premier ballon, Joao Moutinho se présentait à l’entrée de la surface et plaçait une frappe que Mandanda ne pouvait que regarder rentrer dans ses filets (1ère). Très loin de son meilleur niveau, l’OM va pourtant revenir en dix minutes. Bien aidé par la sortie sur blessure d’un Abdennour impérial tout au long de la partie. 

Sans inspiration, l’OM s’en sort avec son coeur

LIRE AUSSI 
>> VIDEO – OM-Monaco : les buts du match[1]
>> Ayew aux journaliste : “et vous, vous baisseriez votre salaire ?”[2]
>> Bielsa :”ne pense pas être l’un des meilleurs entraineurs de L1″[3]

A la 79e minute, Alessandrini contrôle le ballon le long de la ligne de corner et lève le ballon pour Ayew délaissé aux six mètres. Comme souvent, le Ghanéen ne flanche pas de la tête (1-1, 79e). Un but qui réveille le Vélodrome qui se met à croire en l’exploit. Avec raison, puisqu’à la 87e minute, Payet trouve Alessandrini en retrait. L’ancien Rennais offre la victoire aux siens d’une frappe en force (2-1, 87e). L’OM peut encore croire à la qualification en Ligue des champions. 

Un article Par TheTrendorialst

Fête des mères : les stars célèbrent la famille sur Instagram

  • Publié le 11 mai 2015 à 11h05
  • 0 partage

Par Pauline Arnal

De Beyoncé à Rihanna en passant par David Beckham, toutes les stars ont souhaité faire honneur à leur mère ce 10 mai dernier, jour de la fête des mamans aux Etats Unis. Cute time !

La fête des mères aux Etats-Unis, c’était ce week-end ! Et la plupart des stars présentes sur les réseaux sociaux ont tenu à faire une déclaration 2.0[1] en règle à la femme de leur vie. Photo souvenir de leur enfance dans les bras de maman, ou selfie[2] d’une réunion familiale le jour J… les preuves d’amour se sont multipliées ce dimanche sur Instagram.

Sur certains de ces clichés intimes, on se demande parfois si c’est la mère ou la sœur de la star en question. Ainsi, à 40 ans, Pattie la mère de Justin Bieber, semble en avoir la vingtaine. Et Kris Jenner, au milieu de toutes ses filles pourrait presque passer pour l’aînée de la famille.

Quant aux cadeaux que ces « super-mamans » ont l’honneur de recevoir, il y en a pour tous les goûts… Des traditionnels dessins de maternelle de leurs enfants à un gigantesque « I <3 MOM » en ballon, on peut dire qu’elles ont été gâtées.

Des inspirations pour votre déclaration d’amour le 31 mai prochain (jour de notre fête des mères) ?

A lire également : 

les stars fêtent Noël sur Instagram[3]

Nikki Reed et Ian Somerhalder : couple trop mignon sur Instagram[4]

La Saint Valentin des stars sur Instagram[5]

Un article Par TheTrendorialst

Deadpool : Wade Wilson célèbre la Fête des Mères à sa manière !

deadpool-movie-news-actu-infos-rumeurs-images

deadpool-movie-news-actu-infos-rumeurs-images

La Fête des Mères, c’est le deuxième dimanche de mai aux États-Unis. C’est donc aujourd’hui. Ryan Reynolds[1] vient de poster une image sur-mesure pour rendre hommage aux mamans du monde entier : « #Deadpool : Un fils de p*** depuis 1991. #joyeusefêtedesmères » Wade Wilson n’en rate pas une… Deadpool a définitivement gagné le prix de la campagne promotionnelle super-héroïque la plus barrée de la décennie !

Basé sur l’anti-héros le plus original des comics Marvel, Deadpool raconte les origines de Wade Wilson, un ancien des forces spéciales devenu mercenaire, qui adopte l’identité de Deadpool après avoir été soumis à une expérience dangereuse qui le laisse avec un pouvoir de guérison accélérée. Armé de cette nouvelle capacité et d’un sombre et tordu sens de l’humour, Deadpool traque l’homme qui a quasiment détruit sa vie.

deadpool-happy-mother-day-movie

deadpool-happy-mother-day-movie

Deadpool est réalisé par Tim Miller et sort en France le 17 février 2016, avec Ryan Reynolds (Wade Wilson/Deadpool), Morena Baccarin (Vanessa), T.J. Miller (Weasel), Gina Carano (Angel Dust), Brianna Hildebrand (Ellie Phimister/Negasonic Teenage Warhead) et Ed Skrein (Ajax).

Vous aimerez lire aussi…

References

  1. ^ Ryan Reynolds (twitter.com)

Un article Par TheTrendorialst

Ligue 1 : l'OM s'impose au courage face à Monaco

Les Marseillais ont battu Monaco (2-1) dimanche, lors de la trente-sixième journée de Ligue 1.

Mené pendant près de quatre-vingts minutes par Monaco, Marseille a fini par obtenir un succès précieux au Vélodrome (2-1), dimanche 10 mai, en clôture de la trente-sixième journée de Ligue 1, et s’est donné le droit de rêver de qualification en Ligue des champions.

Lyon, défait à Caen (3-0), bénéficie lui de cet échec monégasque pour quasi valider sa deuxième place et son billet direct pour la Ligue des champions, grâce à une différence de buts très favorable (+ 38, contre + 22).

Grâce à des buts d’André Ayew (79e) et de Romain Alessandrini (87e), Marseille reprend la quatrième place à Saint-Etienne, vainqueur 5-0 contre Nice, et pointe à deux longueurs de son adversaire du soir. Il lui faudra encore s’imposer contre Lille puis Bastia, en espérant un autre faux pas monégasque, pour accrocher une place sur le podium.

Fin de la malédiction

Les Marseillais ont aussi mis fin d’un coup à deux malédictions : ils n’avaient plus gagné au Vélodrome depuis le 31 janvier (contre Evian-Thonon, 1-0), ni battu cette saison d’équipe du Top 4 (un nul, quatre défaites). « Vaincre, pour ramener l’Europe au Vel’ », réclamait le tifo déployé par les supporteurs de la tribune sud du Vélodrome. Car tout autre résultat qu’une victoire et Marseille disait adieu au podium. Et partant aux places qualificatives pour la Ligue des champions.

Mais la banderole n’avait pas encore fini d’être repliée que le meneur de jeu monégasque, Joao Moutinho, cueillait le stade à froid d’une frappe qui rasait le poteau droit de Steve Mandanda, trop court (1re). Le Portugais venait de profiter d’une relance plein axe de Mario Lemina, alors que la défense marseillaise était bien revenue sur Anthony Martial.

Un départ catastrophique, évidemment, pour des Marseillais en perdition, face à une équipe en pleine confiance, qui restait sur cinq victoires à l’extérieur en championnat et dont la défense est la meilleure de Ligue 1.

L’international tunisien Aymen Abdennour s’échinait d’ailleurs rapidement à le démontrer, écœurant les Marseillais en venant tacler un centre d’André Ayew pour Gignac à la conclusion d’une magnifique action offensive (10e) ou prenant le meilleur à la course sur Payet, lancé dans la profondeur par Gignac (37e).

Le public du Stade Vélodrome a été entendu : les joueurs de l'OM sont encore en course pour une qualification européenne.

C’était encore lui qui venait fermer l’angle à Florian Thauvin (77e), action sur laquelle il devait être remplacé, se tenant la cuisse droite… Et c’est sur l’action suivante qu’André Ayew, de la tête dans un but vide, exploitait un centre de Romain Alessandrini pour redonner un peu d’espoir au Vélodrome (79e).

Ce dernier manquait ensuite l’immanquable, un contre à 2 contre 1 avec Florian Thauvin, mais se rattrapait sur un centre de Payet en retrait, qui libérait le Vélodrome… qui n’allait plus cesser de chanter (87e).

La différence de qualité technique des deux équipes, qui revendiquent toutes deux le même « projet » – miser sur des jeunes talents à fort potentiel – s’est longtemps fait sentir quand la jeunesse monégasque est passée à l’attaque.

Un grand Mandanda

Il a fallu un très grand Steve Mandanda pour sortir à toute vitesse sur Anthony Martial lancé dans la surface par un tacle d’André Ayew (22e), pour fermer le premier poteau sur une frappe de Fabinho (39e).

Il a aussi fallu de la chance, et le poteau, juste avant la mi-temps pour repousser la frappe de Bernardo Silva à la conclusion d’une belle combinaison entre Ferreira Carrasco et Martial (45e + 2). Mais la réaction d’orgueil marseillaise l’a emporté. Il était temps.

>> Revivez la victoire de l’OM face à Monaco[1].

References

  1. ^ la victoire de l’OM face à Monaco (www.lemonde.fr)

Un article Par TheTrendorialst

Bison futé : dimanche rouge en Ile-de-France

References

  1. ^ Horoscope (www.directmatin.fr)
  2. ^ Météo (www.directmatin.fr)
  3. ^ Saint du jour (www.directmatin.fr)
  4. ^ Nos éditions (www.directmatin.fr)
  5. ^ Connexion (www.directmatin.fr)
  6. ^ Twitter (twitter.com)
  7. ^ Facebook (www.facebook.com)
  8. ^ GooglePlus (plus.google.com)
  9. ^ Jeux et concours (www.directmatin.fr)
  10. ^ Savez-vous comment ? (www.directmatin.fr)
  11. ^ Services (www.directmatin.fr)
  12. ^ Crash d’un A400M près de Séville (www.directmatin.fr)
  13. ^ 8 mai 1945 (www.directmatin.fr)
  14. ^ David Cameron (www.directmatin.fr)
  15. ^ 11 janvier (www.directmatin.fr)
  16. ^ Ligue 1 (www.directmatin.fr)
  17. ^ Robert Ménard (www.directmatin.fr)

Un article Par TheTrendorialst

L'acteur du dimanche : Brad Pitt, mari en panique dans Babel

Copyright: Studio Canal

Birdman[1] récemment oscarisé, Alejandro Gonzàlez Inàrritu sondait les tréfonds de la douleur humaine avec cette œuvre bouleversante, complexe et déchirante, qui joue avec le principe de l’effet papillon. Brad Pitt y incarne avec force le mari de la femme blessée par balles, jouée, elle, par Cate Blanchett[2]. Un rôle marquant de plus pour le mari d’Angelina Jolie[3], remarqué en auto-stoppeur sexy dans Thelma et Louise[4] (1991) avant de décrocher le rôle principal du drame Et au milieu coule une rivière de Robert Redford[5] (1992). Mais c’est avec Entretien avec un vampire[6] (1994), Légendes d’automne (1995) et surtout Seven (1996), le thriller de David Fincher[7], que Brad Pitt devient une star.

L’acteur choisit alors de tourner avec des auteurs comme Terry Gilliam (L’Armée des 12 singes[8], 1996), grâce auquel il remporte le Golden Globe du meilleur acteur dans un second rôle, ou encore  Jean-Jacques Annaud (Sept Ans au Tibet, 1997). Il retrouve ensuite le réalisateur David Fincher pour Fight Club en 1999En intégrant la bande des braqueurs de la série des Ocean’s, le comédien séduit le très grand public. Il enchaîne ensuite des succès comme Mr. and Mrs. Smith[9] (2005), sur le tournage duquel il rencontre Angelina Jolie[10], le délirant Burn After Reading[11] des frères Coen[12] (2008) ou L’Etrange histoire de Benjamin Button pour lequel il retrouve David Fincher (2009). La même année, il crée l’événement en tournant Inglourious Basterds[13] de Quentin Tarantino[14]. The Tree of Life[15] de Terrence Malick, qui a obtenu la Palme d’or au Festival de Cannes 2011 vient par la suite enrichir sa filmographie. Ces dernières années, on l’a vu notamment chasser du zombie dans World War Z[16] (2013), en ouvrier abolitionniste dans le déchirant 12 Years a Slave[17] dont il est coproducteur (2014), ou en soldat sans pitié dans le sombre Fury[18] (2014). Brad Pitt est prochainement attendu dans le drame By the Sea[19], réalisé par… madame.

Dernières news Cinéma

References

  1. ^ La sortie ciné de la semaine : Birdman, le tour de force filmique qui a cartonné aux Oscars (www.programme.tv)
  2. ^ CARNET ROSE – Cate Blanchett adopte une petite fille (www.programme.tv)
  3. ^ Brad Pitt et Angelina Jolie radieux pour l’avant-première à Paris de World War Z (PHOTOS) (www.programme.tv)
  4. ^ Bon anniversaire Geena Davis (www.programme.tv)
  5. ^ Robert Redford fait la tournée des chaînes françaises (www.programme.tv)
  6. ^ Quand les vampires hantent les salles obscures (PHOTOS) (www.programme.tv)
  7. ^ Ben Affleck, mari suspect dans le scotchant Gone Girl (www.programme.tv)
  8. ^ L’adaptation de L’Armée des 12 singes sur SyFy dès 2015 (www.programme.tv)
  9. ^ Brad Pitt et Angelina Jolie : les mariés reviennent dans Mr. & Mrs. Smith (www.programme.tv)
  10. ^ Angelina Jolie : « Le monde entier attendait notre mariage » (www.programme.tv)
  11. ^ Burn after reading sur France 4 : Clooney dans tous ses états (PHOTOS) (www.programme.tv)
  12. ^ Les frères Coen présidents du prochain Festival de Cannes ! (www.programme.tv)
  13. ^ Inglourious Basterds (France 2) devant The Dark Knight (TF1) (www.programme.tv)
  14. ^ CANNES 2014 : Tarantino revient avec Pulp Fiction, 20 ans après sa Palme d’or (www.programme.tv)
  15. ^ Cannes: la Palme à Tree of life, Jean Dujardin au firmament (www.programme.tv)
  16. ^ Brad Pitt et Angelina Jolie radieux pour l’avant-première à Paris de World War Z (PHOTOS) (www.programme.tv)
  17. ^ 12 Years a Slave : un coup de maître signé McQueen (www.programme.tv)
  18. ^ La sortie ciné de la semaine : l’électrisant Fury, avec Brad Pitt (www.programme.tv)
  19. ^ Angelina Jolie et Brad Pitt, de nouveau réunis au cinéma ? (www.programme.tv)

Un article Par TheTrendorialst

OM-ASM (2-1) : Si les miracles n'ont lieu qu'une fois, l'OM devra se

LIGUE 1 – Hors-sujet durant 75 minutes, Marseille a décroché un succès inespéré face à Monaco[1] (2-1). Le podium reste plus loin qu’il n’y parait, surtout si l’OM ne progresse pas. Notre antisèche.

Le jeu : Miracle au Vélodrome

L’OM n’a pas existé durant 75 minutes. L’équipe, littéralement coupée en deux avec Imbula comme seul lien entre la défense et l’attaque, s’est montrée absolument incapable d’apporter le danger sur le but de Subasic. Monaco a marqué très tôt et contenu sans trop de mal les timides offensives de l’OM. Si elle avait un tant soit peu appuyé ses offensives, l’ASM aurait déjà quasiment acté sa place sur le podium.

Complètement désorganisé face à la discipline intransigeante des Monégasques, Marseille s’en est sorti avec le cœur. Pour ne jamais avoir abdiqué, Marseille recueille trois points tout à fait miraculeux au bout d’une seconde période jouée sur un faux rythme. Monaco peut s’en vouloir de ne pas avoir su enfoncer le clou. Cette rencontre était à sa main. 

André Ayew (OM) a égalisé face à Monaco – Panoramic

Les joueurs : Abdennour déterminant de bout en bout

Dans les airs, au sol ou dans les duels, Aymen Abdennour[2] a absolument tout repoussé. Sa sortie sur blessure à la 78e a complètement changé la physionomie du match et plongé la défense monégasque dans la panique la plus totale. Yannick Ferreira-Carrasco a gâché un nombre de munitions incroyables pour s’être entêté dans des dribbles vains.

Steve Mandanda[3] a maintenu l’OM dans le match par deux parades. Comme souvent, c’est Dimitri Payet[4], à l’origine du premier but et passeur décisif sur le second, qui a secoué le cocotier. Il est l’un des rares Marseillais à avoir pris les bonnes décisions. Mais l’OM peut surtout remercier Romain Alessandrini[5], buteur et passeur décisif. La sortie de Lemina, absolument hors-sujet avant la pause et fautif sur l’ouverture du score monégasque, a rééquilibré le onze de l’OM.

Ce qui aurait pu tout changer :

78e : les ischio-jambiers d’Aymen Abdennour tiennent le choc face à la frappe de Thauvin[6]. L’immense Tunisien finit le match comme il l’a commencé, repousse tout et Monaco s’offre un succès sans trembler.

La blessure d’Abdennour a coûté cher à Monaco face à l’OM – AFP

La stat : 12

Marseille n’avait plus enchainé deux victoires consécutives en Ligue 1 depuis… novembre 2014, soit 12 journées. L’OM régnait alors tranquillement sur la Ligue 1.

Le tweet qui ne lâche pas le pauvre Thauvin

La décla qui résume tout : Jardim (Monaco)

” Je crois que si mon équipe est plus efficace, elle gagne le match.”

La question : Que peut espérer l’OM avec cette victoire ?

Pas grand-chose. Ce succès tient d’abord et avant tout du miracle. Dans le jeu et dans la discipline, Marseille est rarement apparu aussi perdu et désemparé que lors des 75 premières minutes face à Monaco. Les Olympiens ne sont absolument pas guéris et toujours très loin de l’intensité qu’ils affichaient en 2014 . L’OM y a mis du cœur mais la prestation d’ensemble reste insuffisante. Ca a suffi ce dimanche mais il faudra sans doute montrer plus à Lille[7] et même face à Bastia[8] lors des deux dernières journées de championnat.

Au classement ensuite, cette victoire arrive presque trop tard. Elle entretient l’espoir d’un podium mais l’affaire reste bien mal engagée. Monaco doit obligatoirement faire un faux pas. L’écart, deux points, et le pedigree des derniers adversaires de l’ASM (Metz[9], déjà relégué, et Lorient[10] qui n’a presque plus rien à jouer) offrent un boulevard aux joueurs de Jardim.

Forcément, ce succès, son scénario insensé et l’incandescence du Vélodrome font sans doute baigner l’environnement du club olympien dans un soupçon d’euphorie. Mais, objectivement, le podium sera bien difficile à décrocher avec un tel niveau de jeu.

Alessandrini, décisif avec l’OM face à Monaco – Panoramic

References

  1. ^ Monaco (www.eurosport.fr)
  2. ^ Aymen Abdennour (www.eurosport.fr)
  3. ^ Steve Mandanda (www.eurosport.fr)
  4. ^ Dimitri Payet (www.eurosport.fr)
  5. ^ Romain Alessandrini (www.eurosport.fr)
  6. ^ Thauvin (www.eurosport.fr)
  7. ^ Lille (www.eurosport.fr)
  8. ^ Bastia (www.eurosport.fr)
  9. ^ Metz (www.eurosport.fr)
  10. ^ Lorient (www.eurosport.fr)

Un article Par TheTrendorialst

Football – Ligue 1 : Marseille renverse Monaco

Romain Alessandrini a donné la victoire à l'OM face à Monaco.Romain Alessandrini a donné la victoire à l’OM face à Monaco. © Boris HORVAT / AFP

Le miracle est donc encore possible pour l’OM, dont la deuxième partie de saison décevante a connu un regain tardif mais salvateur ce dimanche. Alors qu’ils jouaient leur ultime chance de rester en course pour la 3e place, les Phocéens sont venus à bout de Monaco (2-1) après avoir pourtant couru après le score pendant près de 80 minutes. Quatrièmes, ils se replacent à deux points derrière leur adversaire du soir et peuvent encore espérer retrouver la Ligue des champions la saison prochaine. Inespéré.

La tactique au cœur des débats

Sevrés d’émotions depuis de nombreuses semaines, les spectateurs du Vélodrome en ont eu pour leur compte ce dimanche, l’espace de 10 minutes. Car tout avait commencé de la pire des manières, quand Moutinho mettait Monaco sur la meilleure des voies en ouvrant très tôt le score. Après un mauvais renvoi défensif marseillais, le Portugais a placé une frappe rasante dans le petit filet de Mandanda (0-1, 1e).

La mission, dès lors, devenait autrement plus compliquée face à une formation monégasque qui se retrouvait dans son schéma de match préférentiel. Placé bas, le bloc disposé par Leonardo Jardim a contenu sans trop de soucis les offensives adverses durant les trois quarts du match. Tactiquement, il est parvenu à isoler Payet de Gignac, tuant dans l’œuf toute possibilité ou presque à l’OM de développer ses attaques placées. Par conséquent, Subasic a été très peu inquiété si ce n’est sur des tentatives individuelles d’Alessandrini (24e) et Ayew (43e).

Comme souvent ces derniers temps, Marseille a laissé l’impression d’une équipe constamment sur le fil défensivement, mise au supplice par la vitesse de Martial et Ferreira-Carrasco. Le jeune attaquant des espoirs a été tout proche de doubler la mise à plusieurs reprises (22e, 60e), et l’issue du match aurait pu être toute autre si Bernardo Silva n’avait pas trouvé le poteau juste avant le repos (45e).

Finish à couper le souffle

Malgré un Payet actif, l’OM a continué à souffrir pour mettre en place son animation offensive. Mais les entrées en jeu de Batshuayi et surtout Thauvin ont enfin apporté le dynamisme escompté. Passé proche du KO sur des contres mal négociés, Monaco a reculé jusqu’à se désunir de manière inattenue dans les dernières minutes. Ayew a égalisé de la tête, faisant naître dans l’arène marseillaise l’espoir d’une improbable remontée (1-1, 79e). Et c’est Alessandrini, jusqu’ici malheureux bien que volontaire, qui a fait exploser le Vélodrome en reprenant du droit une offrande de Payet (2-1, 88e). Monaco pouvait s’épargner une fin de championnat tendue, il devra finalement lutter jusqu’au bout pour garder sa place sur le podium. Un siège décidément bien convoité, et qui cristallisera les enjeux du haut de tableau pour les deux dernières journées.

Un article Par TheTrendorialst