Real Madrid – Barcelone : les notes du match

Publié le : – Dernière modification :

C’était l’une des rencontres les plus attendues par la planète football. Le premier clasico de la saison mettait aux prises le Real Madrid et le FC Barcelone. Forts de cinq succès consécutifs, les Madrilènes, troisièmes, accueillaient leurs meilleurs ennemis blaugranas, leaders de la Liga. En 84 clasicos disputés à Bernabéu, le Real Madrid l’a emporté à 51 reprises contre 18 pour le Barça. Le dernier match entre les deux rivaux remonte à la saison dernière et à la finale de la Coupe d’Espagne. Le Real l’emportait alors 2-1 face aux Catalans.

La rencontre débutait sous les meilleurs auspices, du moins pour les hommes de Luis Enrique. Neymar baladait Pepe à l’entrée de surface avant d’ajuster une frappe croisée qui venait se loger dans le petit filet de Casillas (0-1, 4e). Piqués au vif, les Madrilènes allaient réagir. Par deux fois, Karim Benzema se heurtait aux montants de Claudio Bravo en tapant d’abord sur la barre, de la tête, puis sur le poteau droit , d’une frappe puissante (11e). Kroos alertait ensuite Bravo d’une frappe de loin, mais le gardien chilien était sur la trajectoire (16e). Sur l’offensive suivante, Ronaldo, discret pendant le premier quart d’heure, tirait à ras de terre, sans inquiéter la vigilance du portier blaugrana. Sur l’aile droite, Suarez adressait une merveille de centre tendu à destination de Leo Messi. Casillas avait fermé la porte (23e). Lancé à toute vitesse sur le côté gauche, Marcelo débordait et centrait à ras de terre. Piqué touchait le ballon de la main et l’arbitre désignait le point de penalty. Ronaldo se chargeait d’exécuter la sentence et ramener les deux équipes à égalité (1-1, 35e). Le match continuait d’être équilibré, mais aucune des deux équipes ne trouvait la faille. Les 22 acteurs rejoignaient les vestiaires sur un score nul (1-1).

Pour le second acte, les Madrilènes repartaient sur de bien meilleures bases. C’était au tour des hommes de Carlo Ancelotti de saisir leurs adversaires au cou. Kroos tirait un corner pour la tête de Pepe, le défenseur portugais crucifiait Claudio Bravo et le Real prenait l’avantage (2-1, 51e). Le milieu de terrain blaugrana allait tergiverser, Isco récupérait le ballon et le transmettait à Ronaldo. A son tour le Portugais trouvait James qui décalait Benzema. L’attaquant français croisait une frappe qui ne laissait aucune chance à Bravo (3-1, 61e). Le match perdait quelque peu en intensité à l’approche du dernier quart d’heure. Le Real se contentait d’attendre une prise de risque catalane avant de se projeter en contre. Le score en restait là. Le Real Madrid faisait chuter le Barça pour la première fois de la saison et revenait à un point du leader blaugrana.

L’homme du match : Karim Benzema (8) : l’attaquant français semblait avoir l’envie d’en découdre. En tout début de match, il a touché, par deux fois, les montants de Claudio Bravo (11e). Sur un bon décalage de James, l’attaquant français s’offre un but et offrait un bol d’air aux siens d’une frappe croisée qui heurtait le poteau avant de finir dans le filet. Juste techniquement, précis dans son placement, disponible, l’ancien lyonnais a réalisé une grande partie en inscrivant son septième but dans un clasico. Remplacé par Khedira (87e).

Real Madrid :

- Casillas (6,5) : le portier espagnol n’a rien pu faire sur l’ouverture du score, abandonné par sa charnière centrale. Il a brillamment détourné une tentative de Messi (23e). Il a réalisé une envolée déterminante pour repousser une tentative de Mathieu (56e). Mis à part cela, le gardien international a passé une soirée plutôt tranquille.

- Carvajal (7) : concentré, le latéral madrilène a coupé de nombreuses trajectoires et n’a pas hésité à mettre le pied lorsque c’était nécessaire en première mi-temps. Très solide, il a continué sur de même base lors du second acte. Carvajal n’a pas hésité à se porter vers l’avant lorsque l’occasion se présentait, bousculant ainsi l’arrière garde blaugrana. Une partie de haute voltige.

- Pepe (6,5) : il se fait emmener par Neymar sur le premier but barcelonais (4e). Dans le dur en première mi-temps, il s’est heurté à la vivacité des attaquants blaugranas. Buteur sur un corner millimétré de Kroos. Outre sa réalisation, le défenseur portugais s’est montré bien plus rassurant dans ses interventions en seconde mi-temps.

- Ramos (7,5) : le défenseur central espagnol a réalisé une intervention cruciale devant Luis Suarez (27e). Impérial dans les airs comme au sol, Ramos n’a pas hésité à poser le genoux à terre pour intervenir par des tacles glissés. Une partie de très bonne facture pour l’axial madrilène.

- Marcelo (7) : le latéral brésilien a bien pris son couloir pour offrir des solutions devant, mais en première mi-temps, de nombreux centres catalans sont passés par son aile gauche. Grâce à sa vivacité, il a provoqué un penalty en centrant, Piqué sur la trajectoire, commettait l’irréparable en touchant le cuir de la main. Par ses appels et par sa faculté à débordé dans son couloir, il a amené très souvent le danger. Un bon match.

- Kroos (6,5) : il a tenté une frappe sans danger en première mi-temps (16e). En seconde période, il a déposé un corner sur la tête de Pepe qui offrait l’avantage au Real. Après une première mi-temps timide, le milieu de terrain allemand a récupéré plusieurs ballons dont un qui aurait pu faire la différence si Benzema avait cadré sa frappe (70e).

- Modric (7,5) : le métronome croate a remonté de nombreux ballons pour relancer la machine madridista. Précieux dans la récupération, il a organisé les offensives madrilènes en première mi-temps. Toujours précis dans ses transmissions ou dans ses transversales, le natif de Zadar a fait étal de toute sa classe et de sa technique balle au pied. Un match brillant de la part de l’ancien Spurs. Remplacé par Arbeloa (89e).

- Isco (6,5)  : combatif, le milieu de terrain espagnol s’est fait bougé physiquement en première mi-temps. Il a perdu quelques ballons faciles et a offert des possibilités de contres au Barça. Pas toujours irréprochable dans ses transmissions, il a élevé son niveau lors du second acte se montrant bien plus précis. Le jeune milieu de terrain a pesé sur le jeu de son équipe. Une prestation en dents de scie, mais une bonne copie tout de même pour l’ancien joueur de Malaga. Remplacé par Illaremendi (84e)

- James Rodriguez (6,5) : il a perdu quelques ballons qui auraient pu coûter cher aux Madrilènes. Sur un centre de Marcelo, il est tout près de donner l’avantage aux siens, mais sa tentative de la tête n’était pas cadrée. Il offre une passe décisive à Benzema sur le troisième but madrilène. L’ancien joueur de Monaco a multiplié les longues passes précises. Un match correct de la part du Colombien.

- Ronaldo (6,5) : discret dans le premier quart d’heure du match, l’ailier portugais s’est ensuite réveillé. CR7 alternait son positionnement. Une fois à gauche, une fois à droite, une fois dans l’axe, Cristiano Ronaldo cherchait les passes de ses coéquipiers. Buteur sur penalty (35e). Trop collectif par moment, Ronaldo n’a pas toujours montré la justesse technique qu’on lui connait. Un peu brouillon, il n’a pas pesé sur ce match comme il aurait du le faire. Un match quelque peu décevant.

- Benzema (8) : voir ci-dessus.

FC Barcelone :

- Bravo (5) : plutôt tranquille en première mi-temps, il captait des frappes sans danger de Kroos (16e) et Ronaldo (19e). S’inclinait sur penalty face à CR7 (35e) pour la deuxième fois seulement de la saison. Beaucoup plus sollicité après la pause, il s’incline pourtant sur la tête de Pepe (51e) et la frappe croisée de Benzema (61e). Frustrant puisqu’il avait fait le boulot à côté.

- Alves (4,5) : une première mi-temps qui l’a vu beaucoup monter dans son couloir, laissant des espaces dont Ronaldo profitait, sans pour autant distiller de centre exploitable. Cantonné aux besognes défensives après la pause, il a multiplié les interventions, notamment devant Isco qu’il a plutôt bien contenu.

- Piqué (3) : si l’on ne peut pas dire qu’il a été à la rue, il a en revanche cruellement manqué de tranchant et de rigueur. Malgré quelques interventions réussies en début de partie (9e), il concédait un penalty pour une main incontestable dans la surface et écopait d’un carton jaune (34e). Quelques passages à travers qui auraient pu coûter cher devant Marcelo (44e) ou encore Benzema (71e).

- Mascherano (4) : lui non plus n’a pas fait le match que l’on était en droit d’attendre de sa part. Assez fébrile, il a perdu des duels, failli de la tête, comme lorsque Benzema le devance de la tête et touche la barre (11e) et globalement manqué de répondant. Moins d’errance que son compère de l’axe, il en aurait fallu bien plus compenser.

- Mathieu (4,5)  : le Français a lui aussi beaucoup utilisé son couloir offensivement, exposant le Barça aux contres. Malgré les compensations de Mascherano, ses montées peu fructueuses l’ont mis en difficulté. Des relances pas toujours très propres (22e), un Carvajal impeccable pour lui barrer la route (39e). Aurait pu inscrire un but incroyable sans l’intervention de Casillas dans un angle compliqué (56e).

- Busquets (6,5) : l’un des seuls catalans à ne pas avoir pris le bouillon. Malgré un volume de jeu impressionnant, il a réussi l’essentiel de ses passes et gagné la majorité de ses duels. A su jouer haut pour permettre à son bloc de remonter. A également compensé certaines des montées de Mathieu. Impeccable devant Cristiano Ronaldo (26e).

- Xavi (4,5) : n’a pas vraiment existé dans une partie où le pressing haut et rugueux du Real Madrid ne permettait pas au Barça de créer du jeu, même via son jeu court caractéristique. Discret et peu influent, il est remplacé dès l’heure de jeu par Rakitic (60e).

- Iniesta (5) : sa qualité technique n’a pas su rivaliser avec l’impact physique mis très rapidement dans le match par le Real Madrid. Certes ses relances ont été propres, mais elle ont manqué de génie, ne permettant pas casser les lignes et créer des décalages. Averti pour une grossière faute sur Modric (38e). Remplacé par Sergio Roberto (72e).

- Neymar (5,5) : ouvrait le score sur l’un de ses premiers ballons, se jouant de son vis-à-vis pour déclencher une frappe hors de portée de Casillas (4e). Écopait d’un carton jaune dans un duel aérien (14e), auteur dans la foulée d’une lambretta filant directement en touche (15e). Trop court pour reprendre ce centre de Messi (28e). Trop souvent isolé et pas assez décisif en règle générale malgré son aisance technique.

- Messi (5,5) : après un gros début de match qui le voyait provoquer autant ses adversaires que les fautes, sa vivacité permettait au Barça d’ouvrir rapidement le score (4e). De nombreuses fautes par la suite (8e) dont une intervention sur Kroos le voyant averti (9e). Des tentatives en pagaille tout au long du match et un centre qui aurait mérité un meilleur sort (28e) mais également un immense raté sur un centre de Suarez (23e).

- Suarez (6) : pour sa première en Liga, il a connu un baptême du feu mouvementé. A pourtant su se montrer en bougeant énormément, n’hésitant pas à dézoner et à plonger dans le dos de la défense madrilène. Quelques approximations mais surtout un superbe centre que Messi ne convertissait pas (23e) et une bonne ouverture pour Neymar (55e) qui le retrouvait, mais ne débouchait sur rien. Remplacé par Pedro (69e).

Un article Par TheTrendorialst

Economies, impact sur la santé… Tout savoir sur le changement d

S'il est habituel pour nous, le passage à l'heure d'hiver, dans la nuit de samedi à dimanche, ne l'est pas dans la plupart des pays du monde. Et s'il permet des économies d'énergie, il est impopulaire.

Le refrain est connu : « Dans la nuit de samedi à dimanche, à 3 heures, il sera 2 heures ! » Le passage à l’heure d’hiver (et à l’heure d’été fin mars), s’il est habituel pour nous, ne l’est pas dans la plupart des pays du monde. Et s’il permet des économies d’énergie, il est majoritairement impopulaire chez les Français.

Pourquoi change-t-on d’heure ?

–1 Le passage à l’heure d’hiver est d’abord le retour à notre heure « normale », correspondant au fuseau horaire en vigueur (GMT+1 pour la France[1], voir[2] encadré). Le changement d’heure est donc conçu pour économiser[3] de l’énergie l’été pour profiter[4] des périodes de jour plus longues. Ainsi, une étude de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe)[5] publiée en 2010 (la dernière disponible sur le sujet) a montré que le passage à l’heure d’été (+1 heure) entraînait :

  • une consommation[6] d’électricité plus importante le matin, avec notamment un pic à 6 heures du matin (équivalent à 5 heures en heure d’hiver) ;

  • une consommation beaucoup moins importante le soir, notamment entre 20 heures et 21 heures (équivalent à la période entre 19 heures et 20 heures en hiver).

Autrement dit, les foyers paient, en moyenne, un peu plus en électricité le matin mais économisent finalement le soir. Or une heure d’éclairage en moins permet d’économiser[7] environ 10 centimes d’euros.

En 2009 (année prise en compte par l’étude), la demande moyenne en électricité à 19 heures a ainsi été diminuée de 3,5 gigawatts (GW). Au total[8], l’économie d’énergie cette année-là s’est chiffrée à 440 gigawatts-heure (GWh), principalement sur l’éclairage public (en rose dans le graphique ci-dessous), l’équivalent d’un an d’éclairage d’une ville de 800 000 habitants, comme Marseille[9].

Impact du changement d'heure sur la demande en électricité sur une journée type en 2009.

Des impacts négatifs ?

54 % Selon un récent sondage OpinionWay pour Comprendre Choisir[10], les Français seraient majoritairement contre cette pratique du changement d’heure (54 %), contre un peu moins d’un sur cinq favorables (19 %) et un peu plus d’un sur quatre indifférents (27 %). Ils ignorent notamment que cela leur permet des économies (59 %) et mettent en avant un impact négatif sur « le sommeil, l’alimentation ou l’humeur » (75 %).

Ce dernier constat est régulièrement appuyé par des études sur l’impact du changement d’heure. La dernière en date, publiée en septembre, a été réalisée par la Commission européenne, qui écrit que « la santé peut être[11] affectée par le changement de biorythme du corps, avec de possibles troubles du sommeil et de l’humeur ». En 2008, une étude suédoise publiée dans le New England Journal of Medicine[12], s’appuyant sur des statistiques du pays entre 1987 et 2006, constatait elle « une augmentation statistiquement significative du risque de crise cardiaque » dans la semaine suivant le changement d’heure, notamment celui d’été fin mars.

En 1997, un rapport du Sénat assurait que « le monde médical [restait] très partagé sur l’existence de troubles imputables à l’heure d’été » mais que « 19 % des médecins [faisaient] état d’une augmentation de la consommation de médicaments et singulièrement de tranquillisants, au moment du changement d’heure, encore qu’aucune étude scientifique ne peux l’attribuer[14] à ce seul facteur ».[13]

Parmi les possibles impacts négatifs, l’Association contre l’heure d’été double (Ached)[15], qui milite contre le changement d’heure, évoque également « des augmentations des accidents de la circulation ». Mais l’argumentaire est peu convaincant : elle affirme[16] qu’il y a eu 661 morts sur les routes en plus à l’été 1976 (après le rétablissement du changement d’heure, voir[17] encadré) qu’en 1975, citant la Sécurité routière[18]… dont les chiffres officiels[19] font état de 633 personnes tuées en plus (soit 28 de moins qu’affirmé par l’Ached) sur l’ensemble de l’année 1976 par rapport à l’année précédente.

Dans son rapport publié en septembre, la Commission européenne, qui a passé en revue plusieurs études sur le sujet, relève des « résultats souvent contradictoires » sur le sujet, certains rapports « suggérant que le changement améliore la sécurité routière » grâce à une meilleure visibilité à certaines périodes de l’année et de la journée (comme une étude écossaise en 2010), d’autres « démontrant une augmentation potentielle des accidents de la route à cause des troubles du sommeil ».[20]

Qui applique le changement d’heure ?

L’impact sur les accidents de la circulation a été un des arguments pour que les autorités russes reviennent à l’heure d’hiver de manière permanente, après que le pays a cessé de changer d’heure en 2011 pour rester continuellement à l’heure d’été. Avant le vote de la loi actant ce retour, en juillet, des députés russes ont cité des rapports médicaux faisant état d’une augmentation des accidents de la route le matin et affirmé que l’heure d’été permanente créait « des problèmes de stress et de santé, en particulier pour les populations dans le nord de la Russie[24], où les matinées restent noires plus longtemps pendant les durs mois d’hiver ».[21][22][23]

70 Avec la Russie, d’autres pays ont cessé en 2011 de changer[25] d’heure, comme l’Ukraine[26] et l’Egypte[27] (où le changement a finalement été réintroduit en 2014). Au total, environ 70 pays[28] dans le monde changent d’heure deux fois par an. Dans certains d’entre eux sous régime fédéral, les Etats ou provinces peuvent choisir[29] de changer[30] ou pas (au Canada[31] ou en Australie[32], par exemple).

Pays qui appliquent le changement d'heure en 2014.

En Europe[33], le changement d’heure est harmonisé pour l’ensemble des Etats membres de l’Union européenne[34] depuis 1998, afin de faciliter[35] communications et transports[36].


Depuis l’Occupation, la France est en « double heure d’été » entre mars et septembre

Contrairement à ce qu’on peut beaucoup lire[37], le tout premier changement d’heure en France n’a pas eu lieu en 1976, mais… en 1923, quand la loi du 24 mai de cette année a défini que l’heure légale était « avancée de soixante minutes du dernier samedi de mars à 23 heures au premier samedi d’octobre à 24 heures ». La France, alors alignée sur le temps du méridien de Greenwich (GMT), avait une heure de décalage avec l’Allemagne[38], située plus à l’est. Quand les troupes nazies ont envahi la France en 1940, elles ont instauré « leur » heure, pour des raisons pratiques (lire[39] à ce sujet l’étude « La France à l’heure allemande »[40], d’Yvonne Poulle, ou bien le roman Mon village à l’heure allemande[41], de Jean-Louis Bory).

A la Libération, le retour au fuseau GMT est prévu en deux temps par le gouvernement provisoire, par un décret pour revenir[42] à l’heure d’été en avril, puis par un autre pour revenir[43] à l’heure d’hiver à la fin de l’année. Mais le second passage sera finalement annulé pour une raison floue, maintenant la France à GMT+1 – autrement dit, l’heure d’été qu’elle avait avant 1939, d’où l’expression « double heure d’été » entre mars et octobre, quand l’Hexagone est à GMT+2. Le changement d’heure biannuel, lui, sera rétabli en 1976 par Valéry Giscard d’Estaing pour des raisons d’économie après la première crise pétrolière.

References

  1. ^ Toute l’actualité France (www.lemonde.fr)
  2. ^ Conjugaison du verbe voir (conjugaison.lemonde.fr)
  3. ^ Conjugaison du verbe économiser (conjugaison.lemonde.fr)
  4. ^ Conjugaison du verbe profiter (conjugaison.lemonde.fr)
  5. ^ une étude de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) (www.ademe.fr)
  6. ^ Toute l’actualité consommation (www.lemonde.fr)
  7. ^ Conjugaison du verbe économiser (conjugaison.lemonde.fr)
  8. ^ total (www.lemonde.fr)
  9. ^ Toute l’actualité Marseille (www.lemonde.fr)
  10. ^ un récent sondage OpinionWay pour Comprendre Choisir (sommeil.comprendrechoisir.com)
  11. ^ Conjugaison du verbe être (conjugaison.lemonde.fr)
  12. ^ une étude suédoise publiée dans le New England Journal of Medicine (www.nejm.org)
  13. ^ un rapport du Sénat (www.senat.fr)
  14. ^ Conjugaison du verbe attribuer (conjugaison.lemonde.fr)
  15. ^ l’Association contre l’heure d’été double (Ached) (www.heure-ete.net)
  16. ^ elle affirme (www.heure-ete.net)
  17. ^ Conjugaison du verbe voir (conjugaison.lemonde.fr)
  18. ^ Toute l’actualité Sécurité routière (www.lemonde.fr)
  19. ^ les chiffres officiels (www.securite-routiere.gouv.fr)
  20. ^ une étude écossaise en 2010 (www.theguardian.com)
  21. ^ Conjugaison du verbe changer (conjugaison.lemonde.fr)
  22. ^ Conjugaison du verbe rester (conjugaison.lemonde.fr)
  23. ^ ont cité des rapports médicaux (www.bbc.com)
  24. ^ Toute l’actualité Russie (www.lemonde.fr)
  25. ^ Conjugaison du verbe changer (conjugaison.lemonde.fr)
  26. ^ Toute l’actualité Ukraine (www.lemonde.fr)
  27. ^ Toute l’actualité Egypte (www.lemonde.fr)
  28. ^ environ 70 pays (www.worldtimezone.com)
  29. ^ Conjugaison du verbe choisir (conjugaison.lemonde.fr)
  30. ^ Conjugaison du verbe changer (conjugaison.lemonde.fr)
  31. ^ Toute l’actualité Canada (www.lemonde.fr)
  32. ^ Toute l’actualité Australie (www.lemonde.fr)
  33. ^ Toute l’actualité Europe (www.lemonde.fr)
  34. ^ Toute l’actualité Union européenne (www.lemonde.fr)
  35. ^ Conjugaison du verbe faciliter (conjugaison.lemonde.fr)
  36. ^ Toute l’actualité transports (www.lemonde.fr)
  37. ^ Conjugaison du verbe lire (conjugaison.lemonde.fr)
  38. ^ Toute l’actualité Allemagne (www.lemonde.fr)
  39. ^ Conjugaison du verbe lire (conjugaison.lemonde.fr)
  40. ^ « La France à l’heure allemande » (www.persee.fr)
  41. ^ Mon village à l’heure allemande (livre.fnac.com)
  42. ^ Conjugaison du verbe revenir (conjugaison.lemonde.fr)
  43. ^ Conjugaison du verbe revenir (conjugaison.lemonde.fr)

Un article Par TheTrendorialst

Hier soir à Paris… Mireille Mathieu

Mireille Mathieu a fait chavirer l’Olympia, vendredi soir. © Hélène Pambrun

Mireille Mathieu a fêté ses cinquante ans de carrière à l’Olympia, vendredi soir.

Elle n’avait pas chanté à Paris depuis des lustres. Alors hier soir à Paris, pour célébrer ses 50 ans de carrière, Mireille Mathieu avait mis les petits plats dans les grands. Entourée de 14 musiciens, Mireille démarre son spectacle par un film retraçant sa carrière. De ses premiers pas en 1964 à ses années folles, les images les plus délirantes défilent pour mieux faire vibrer la salle du boulevard des capucines qui affiche complet. Un signe de croix rapide et la voilà qui apparaît toute de noir vêtue en fond de scène. Démarche hésitante, on la sent terriblement émue et submergée par l’enjeu lorsque se lance dans «Quand on revient», un morceau de 1967. Dans les salles, les fans de la première heure côtoient la communauté gay, donnant à ces retrouvailles un air de fête. Une standing ovation de rigueur et la voilà qui entame un tour de chant répété depuis plusieurs semaines à Paris. Alors oui, il n’y a pas d’artifices. Mireille Mathieu n’est pas Mylène Farmer et ne se lance pas dans des chorégraphies ou ne cherche pas à faire danser la salle.

Mireille Mathieu assume son côté kitsch.© Hélène Pambrun

Mais à 68 ans, sa voix reste impeccable et forte. Véritable comédienne elle incarne ses chansons, tout comme un certain Johnny Hallyday, et porte sa main sur son cœur quand elle chante l’amour difficile. Timide, elle ne s’exprime quasiment pas, laissant place à la musique. Le public de toutes façons est totalement acquis à sa cause, lui offrant après chaque chanson de très longs applaudissements, et des bouquets de fleurs à la pelle (41 au total…). Il y a forcément un côté kitsch, presque vieille France, mais qui, à part elle, peut se permettre ce genre de récital ? Mireille roule les «R», chante les yeux fermés et reprend Piaf sans faire honte à son aînée. Son orchestre file droit, terminant chaque chanson de manière sèche et abrasive. On se pince pour y croire. La dame a de l’expérience, cela se sent et elle parvient sans forcer à faire frémir les 2000 spectateurs. «Je t’aime avec peau», démarrée en version piano / voix lui permet de savourer un peu plus l’écoute d’un public amouraché. «Paris en colère», qui lui apporta le succès en Allemagne, rappelle combien Mireille a adoré Piaf, et lui permet d’aller chercher les notes les plus hautes sans sourciller. En 45 minutes, la messe est dite.

Et l’Olympia chavire

Après un entracte d’une demie heure, elle réapparaît dans une robe longue et se lance dans «Mon credo » l’un de ses premiers succès. Une main en l’air, un regard vers le ciel, et l’Olympia chavire. Cela pourrait être poliment ennuyeux, mais la voilà qui se lance dans «Ce n’est rien» une nouvelle chanson, composée par Ycare, qui donne un coup de fouet au spectacle. Toujours distante avec le public, la chanteuse ne peut se permettre d’enchaîner, la ferveur des fans étant assez hallucinante. Une poignée de main pour l’un, un «merci» pour celui qui lui remet une lettre ou un paquet-cadeau. On se croirait dans les années 70 –et on finit par y arriver quand l’artiste attaque une medley de ses succès dans les langues étrangères : un bout de chanson en anglais, une autre en espagnole, une en chinois, une en allemand et une dernière en Russe.

Mireille Mathieu a fait venir sa mère sur scène. Hélène Pambrun

Même Charles Aznavour n’ose pas. Encore plus kitsch, Mireille fait applaudir ses amis VIP présents dans la salle (la journaliste Isabelle Morini-Bosc, le chanteur Vincent Niclo et le producteur Frank Saurat) omettant au passage de présenter ses musiciens. Autre temps, autre mœurs. Malgré tout ce côté surannée donne un certain charme au concert où l’on ne s’ennuie pas, notamment grâce à une version sublime de «On ne vit pas sans se dire adieu».  «Mille colombes» permet au public de chanter en cœur avec elle, avant de frissonner une nouvelle fois avec le fantôme de Piaf. Une grande chanson reprise par une grande interprète donne forcément un résultat émouvant. Ce sera «Non je ne regrette rien», incarnée avec vibrato et trémolos. Avant de clôturer les débats, Mireille Mathieu fait venir sa mère sur scène pour souffler à ses côtés son énorme gâteau d’anniversaire (de carrière). Le geste est désuet, mais la salle en est toute chamboulée. Un dernier titre «Prends le temps», l’une des rares chansons signées de la main de Mireille, lui permet de partir à l’ancienne. Le rideau se ferme, la salle est debout, elle revient saluer, ivre de bonheur, dans l’entrebâillement. Les 2h30 de spectacle sont passées sans que l’on ait besoin de regarde sa montre. Sans forcer, Mirelle Mathieu a prouvé qu’elle était plus que jamais une grande chanteuse populaire. Qui en doutait ?

Setlist du 24 octobre, Paris, l’Olympia

1/ Quand on revient
2/ Tous les enfants chantent avec moi
3/ La paloma adieu
4/ Ce soir ils vont s’aimer
5/ Je t’aime à en mourir
6/ Une histoire d’amour
7/ Una canzone
8/ Je t’aime avec ma peau
9/ Paris en colère
10/ L’hymne à l’amour
11/ Donne ton cœur, donne ta vie

12/ Mon credo

Un article Par TheTrendorialst

Mireille Mathieu fête dans la joie ses 50 ans de carrière à l'Olympia

VIDÉO – Pour son jubilé la chanteuse française donne trois concerts exceptionnels dans la mythique salle parisienne. Hier soir, ses admirateurs lui ont reservé une standing ovation à la fin de chacune de ses chansons.

Déjà cinquante ans de carrière. Le temps passe si vite. Depuis ce fameux télécrochet, en 1965, qui révéla son talent à la France et depuis le 28 juin 1964, jour fétiche où elle a remporté un concours de chant organisé par la mairie d’Avignon, l’histoire d’amour entre Mireille Mathieu et son public n’a jamais cessé.

La môme d’Avignon a fait un sacré bout de chemin. Elle a inscrit à son répertoires plus de 1200 chansons. Certains de ses tubes ont été traduits en onze langues. Elle est connue en Chine et en Russie. Pour fêter dignement son jubilé, il fallait choisir une salle mythique. L’Olympia était tout désigné.

Hier soir, pour le premier des trois récitals ( 24, 25 et 26 octobre) le public, son public, était aux anges. Comme Édith Piaf[1], son modèle, elle portait pour cette grande occasion, une petite robe noire. Le créateur Stéphane Rolland l’a simplement parée de dentelles. À chacune de ses chansons le public s’est levé pour l’acclamer. Elle a débuté avec l’un de ses premiers tube, Quand on revient.

Le rossignol d’Avignon a partagé sa joie avec des mots simples: «Je suis ravie de vous retrouver. Vous m’avez donné votre cœur, je vous ai offert le mien». Un orchestre composé de dix musiciens et trois choristes l’accompagnait. Elle a offert à ses fans ses plus grands succès: Paris en colère, «Une Histoire d’amour, Acropolis Adieu et Mille Colombes. L’incontournable hommage à Edith Piaf a vu les superbes réinterprétations de L’Hymne à l’amour et Non, je ne regrette rien. La chanteuse continue de renouveler son répertoire. Par exemple «Ce n’est rien» est plus rock. Mais il n’a déparé en rien son tour de chant.

Aînée de quatorze enfants, Mireille Mathieu a invité sa nombreuse famille. Moment émouvant, sa maman, Marcelle, 92 ans est montée sur scène pour découper le gâteau avec sa fille.

La Demoiselle d’Avignon ne s’était pas produite en tournée française depuis 2005. Pour son jubilé, elle enchainera après l’Olympia une dizaine de concerts en France, avant une nouvelle tournée internationale.

Mireille Mathieu chante Acropolis adieu dans un Top à…

References

  1. ^ Édith Piaf (plus.lefigaro.fr)

Un article Par TheTrendorialst

Victoire spectaculaire du Real Madrid face au FC Barcelone dans le

  • Au Brésil, la présidentielle “la plus imprévisible” depuis le retour de la démocratie

    En savoir plus[1]

  • L’armée libanaise affirme avoir délogé les miliciens islamistes à Tripoli

    En savoir plus[2]

  • Vol AH5017 : l’identification des restes des victimes pas terminée avant janvier

    En savoir plus[3]

  • L’armée turque accuse le PKK d’être responsable de la mort de trois soldats

    En savoir plus[4]

  • Victoire spectaculaire du Real Madrid face au FC Barcelone dans le clasico

    En savoir plus[5]

  • Attentats dans le nord du Sinaï : Le Caire accuse “l’étranger”

    En savoir plus[6]

  • AS Vita – ES Sétif : affiche inattendue en finale de la Ligue des champions africaine

    En savoir plus[7]

  • En attendant les renforts kurdes, les combats se poursuivent à Kobané

    En savoir plus[8]

  • Législatives ukrainiennes : le difficile combat des jeunes candidats contre la corruption

    En savoir plus[9]

  • Vidéo : à Paris, le musée Picasso rouvre ses portes au public

    En savoir plus[10]

  • Une jeune Iranienne pendue pour meurtre malgré les appels à la clémence

    En savoir plus[11]

  • Élections : le parti de Porochenko en position favorable pour les législatives

    En savoir plus[12]

  • Un article Par TheTrendorialst

    5 choses à savoir sur Calogero avant son grand show, ce soir sur

    En ApesanteurFace à la merYalla… Depuis ses débuts en solo, Calogero[1] enchaîne les tubes et les collaborations prolifiques, et s’est hissé au hit-parade des chanteurs français les plus populaires. Ce soir, sur France 2, Michel Drucker[2] lui rend hommage dans son Grand Show, durant lequel l’artiste se produira en duo avec d’autres poids lourds de la chanson française : Johnny Hallyday[3] (qui sort prochainement un nouvel album[4]), Julien Clerc[5], Pascal Obispo[6] ou encore Maxime Le Forestier[7]. Un événement télévisuel que Calogero juge extrêmement flatteur, et qui lui prouve qu’au fil des années, il a su imposer son style. Avant de découvrir cette soirée exceptionnelle, nous vous proposons 5 choses à savoir absolument sur la star !

    1. Calogero n’a pas toujours été Calogero

    Avant de rencontrer le succès en tant qu’artiste solo, Calogero faisait partie des Charts, un groupe qu’il forme avec son frère Gioacchino et Francis Maggiulli. Ensemble, ils sortiront 5 albums entre 1989 et 1997, pour lesquels le musicien et chanteur se présentera toujours sous le nom de ‘’Charly’’ !

    2. Calogero n’était pas du tout destiné à la chanson !

    Avant de faire ses premières armes avec les Charts, Calogero ne maniait pas la guitare mais… la clé à molette ! Il était en effet destiné à une toute autre profession, puisque Calogero Maurici a d’abord exercé ses talents en tant qu’apprenti-plombier à Grenoble !

    3. Calogero a été condamné pour plagiat !

    C’est une affaire qui a beaucoup nui au chanteur. En mars 2010, le tribunal de grande instance de Paris a en effet condamné Calogero à 45000 € de dommages et intérêts pour avoir plagié deux auteurs-compositeurs[8], Serge Didier et Arnaud Pierrat, pour son titre ‘’Un jour parfait’’. Calogero a fait appel de cette décision.

    4. Calogero est un grand défenseur des familles recomposées !

    Lui-même père de 3 enfants qu’il a eu avec 2 compagnes différentes, Calogero a même écrit une chanson (‘’Le Monde moderne’’, extrait de son nouvel album Les Feux d’artifice) dans laquelle il défend la possibilité d’être heureux dans ce nouveau schéma familial.

    5. L’une de ses dernières chansons a été enregistrée à Abbey Road !

    Abbey Road, ce n’est pas n’importe quel studio londonien : c’est un lieu mythique pour tous les beatlemaniaques, puisque c’est là que John Lennon[9], Paul Mac Cartney, Ringo Starr et George Harrison ont enregistré leurs plus beaux titres. Calogero a d’ailleurs eu l’honneur de jouer sur le piano ayant servi à composer Lady Madonna[10] !

    References

    1. ^ Calogero (www.staragora.com)
    2. ^ Michel Drucker (www.staragora.com)
    3. ^ Johnny Hallyday (www.staragora.com)
    4. ^ un nouvel album (www.staragora.com)
    5. ^ Julien Clerc (www.staragora.com)
    6. ^ Pascal Obispo (www.staragora.com)
    7. ^ Maxime Le Forestier (www.staragora.com)
    8. ^ pour avoir plagié deux auteurs-compositeurs (www.staragora.com)
    9. ^ John Lennon (www.staragora.com)
    10. ^ Madonna (www.staragora.com)

    Un article Par TheTrendorialst

    Brian Joubert so caliente avec Denitsa Ikonomova dans Danse avec

    Brian Joubert[1] est un des patineurs de cette nouvelle saison de Danse avec les stars. Le champion évolue en compagnie de la gracieuse Katrina Patchett[2]. Sensible et talentueux, Brian Joubert a immédiatement montré son côté sensible lors du premier prime[3] présenté par Sandrine Quétier[4] et Vincent Cerutti[5].

    Lors du deuxième prime de TF1 présenté par Sandine Quétier et Vincent Cerruti, le champion a fait sensation avec un tango dédié à sa maman, sur le titre Waka Waka[6] de la belle Shakira[7]. Pour le troisième prime place à la douceur car il s’était métamorphosé en petit rat de l’opéra[8] pour le plus grand plaisir de Marie-Claude Pietragalla[9].

    La semaine dernière, malgré un bugg[10] dans sa danse dédiée à Elvis Presley[11], Brian Joubert a donné tout ce qu’il avait et a brillé dans un Boogie Woogie de fou qui a mis d’accord Matt Pokora et Jean Marc Généreux[12]

    Ce prime du 25 octobre est très spécial car tous les couples habituellement formés par la compétition présentée par Vincent Cerruti et Sandrine Quétier sont complètement interchangés et c’est le public qui a choisi cette semaine avec qui le champion évoluera ce soir… et il s’agit de la sexy et talentueuse Denitsa Ikonomova. Pour l’occasion, place à une samba, placée sous le signe de la séduction. Sur le plateau, Brian met le feu à la piste et Denitsa Ikonomova en sous-vêtements affole le plateau, somptueuse, en plus d’une chorégraphie très bien exécutée.

    Jean-Marc Genereux a beaucoup aimé et Brian a mis “le feu au plateau” et donne un 8 en artistique et en technique

    Pietragalla donne un 9 en artistique et un 8 en technique

    Matt Pokora donne également un 9 en artistique et un 8 en technique

    Chris Marques[13] attribue un 8 en artistique et un 7 en technique

    Ce qui offre à Brian Joubert un total de 65 points.

    References

    1. ^ Brian Joubert (www.staragora.com)
    2. ^ Katrina Patchett (www.staragora.com)
    3. ^ premier prime (www.staragora.com)
    4. ^ Sandrine Quétier (www.staragora.com)
    5. ^ Vincent Cerutti (www.staragora.com)
    6. ^ dédié à sa maman, sur le titre Waka Waka (www.staragora.com)
    7. ^ Shakira (www.staragora.com)
    8. ^ petit rat de l’opéra (www.staragora.com)
    9. ^ Marie-Claude Pietragalla (www.staragora.com)
    10. ^ malgré un bugg (www.staragora.com)
    11. ^ Elvis Presley (www.staragora.com)
    12. ^ Jean Marc Généreux (www.staragora.com)
    13. ^ Chris Marques (www.staragora.com)

    Un article Par TheTrendorialst

    Danse Avec Les Stars 5, Denitsa Ikonomova très sexy avec Brian

    Cette semaine, les candidats de Danse Avec Les Stars 5 ‘’switchent’’. Fauve Hautot se retrouve en couple avec Rayane Bensetti[1], et le patineur Brian Joubert adopte Denitsa Ikonomova le temps d’une soirée, elle qui danse habituellement avec Rayane. Et pour marquer le coup, la jolie danseuse brune sort l’artillerie lourde pour ce nouveau prime ! Pour une samba très sexy, Denitsa revêt en effet l’attirail de la pinup pompiste sexy qui dévoile un ensemble très très inspiré de la lingerie une fois qu’elle s’est débarrassée de sa combinaison bleue. En soutien gorge et culotte haute de dentelle, sans oublier son porte jarretelles, Denitsa Ikonomova a littéralement enflammé le plateau de TF1 !

    denitsa ikonomova brian joubert patineur danseuse danse stars 5 25 octobre switch samba sexy lingerie rougeLingerie rouge passion pour Denitsa !

    Le 10 octobre, Louisy Joseph était une mariée très sexy dans Danse Avec Les Stars 5[2], et aujourd’hui c’est au tour de la danseuse Denitsa Ikonomova de se métamorphoser en bombe pour son changement de partenaire dans l’émission. Accompagnée de Brian Joubert pour une samba sur ‘’Gasolina’’ de Daddy Yankee, la température du plateau a monté d’un cran et dans ce look rouge, la danseuse était décidément très sexy dans Danse Avec Les Stars[3] 5 !

    Un article Par TheTrendorialst

    Passage à l'heure d'hiver. Pourquoi un changement d'horaire ?

    Depuis les années 70

    Le changement d’heure a été instauré en France à la suite du choc pétrolier de 1973-1974, qui a entraîné de la part des gouvernements une politique d’économie énergétique. Depuis 1998, les dates de changement d’heure ont été harmonisées au sein de l’Union européenne.

    Dans tous les pays membres, le passage à l’heure d’été s’effectue le dernier dimanche de mars et le passage à l’heure d’hiver, le dernier dimanche d’octobre.

    Période fixée jusqu’à 2016

    Ainsi, dimanche à 3 h (heure d’été) en France il sera 2 h (heure d’hiver). 

    La Commission européenne a défini le calendrier fixant le début et la fin de la période d’heure d’été jusqu’à 2016 inclus. Le prochain passage à l’heure d’été aura lieu dimanche 29 mars 2015.

    Économiser l’énergie

    L’objectif du changement d’heure est principalement de faire correspondre au mieux les heures d’activités avec les heures d’ensoleillement pour limiter l’utilisation de l’éclairage artificiel.

    « Le changement d’heure permet des économies en énergie et CO2 réelles mais modestes, pour un coût quasi-nul de mise en œuvre », souligne l’Agence de l’Environnement et de la maîtrise de l’Énergie (Ademe).

    Selon les derniers chiffres disponibles, le changement d’heure a permis d’économiser quelque 440 GigaWattHeure (GWh) en éclairage en 2009, soit la consommation d’environ 800 000 ménages.

    À l’horizon 2030, selon une évaluation de l’Ademe tenant compte du passage aux ampoules à basse consommation, le gain global sur l’éclairage pourrait atteindre 340 GWh par an, auxquels s’ajoutent 130 GWh sur les usages thermiques comme le chauffage et la climatisation.

    Le dispositif pourtant a toujours ses détracteurs.

    Les Français peu favorables

    Moins d’un Français sur cinq est favorable au changement d’heure, selon un sondage OpinionWay publié jeudi pour le site Comprendrechoisir.com : 19 % des sondés approuvent le passage à l’heure d’hiver, 54 % y sont opposés et 27 % se disent indifférents, des chiffres témoignant de la méconnaissance des enjeux, selon les conclusions de l’enquête.

    L’étude de l’Ademe évoque les controverses : perturbation des rythmes biologiques, activités agricoles, circulation routière… « Peu d’études ont en fait été réalisées sur ces potentiels impacts négatifs et ces dernières s’avèrent rarement étayées par des arguments factuels », souligne l’Agence.

    Piétons, méfiez-vous de l’obscurité !

    La Sécurité routière appelle les piétons à redoubler de vigilance car avec le passage dimanche à l’heure d’hiver, la période d’obscurité s’accroît et la mortalité augmente pendant cette période. « Chaque année, au moment du passage à l’heure d’hiver, est enregistré un pic d’accidentalité et de mortalité dont les piétons sont les premières victimes », souligne la Sécurité routière dans un communiqué.

    Cette « surmortalité » intervient en particulier à l’aube (entre 08 h et 10 h) et au crépuscule (17 h et 19 h). Pendant ces heures de pointe, « les usagers de la route sont les plus nombreux et les plus fatigués ». En 2012, 174 piétons sont morts entre novembre et janvier, soit 36 % de la mortalité piétonne.

    La Sécurité routière conseille aux piétons de porter du clair pour être vus, aux cyclistes de revêtir des équipements fluorescents et aux automobilistes de se méfier des « trous noirs », ces passages d’une zone éclairée à une zone plus sombre.

    Un article Par TheTrendorialst

    Le Grand show (France 2) : Calogero : “Je vis mon rêve”

    Après Céline Dion, Johnny Hallyday et Patrick Bruel, l’auteur des tubes En apesanteur ou Face à la mer est à l’honneur chez Michel Drucker ce samedi 25 octobre 2014, à 20h50 sur France 2. Une consécration…

    Télé 7 jours : Ce soir, Michel Drucker vous consacre deux heures de Grand Show. Qu’est-ce que cela vous inspire ?

    Calogero : Cela me flatte. Quand j’étais ado, je voyais Cure et Depeche Mode dans des émissions de télé populaires. D’un seul coup, on consacre deux heures à la musique que je sais faire. Je me dis que j’ai sans doute réussi à imposer mon style. Qu’on l’aime ou pas.

    Télé 7 jours : Qui seront les invités de ce Grand Show ?

    Calogero : Johnny Hallyday, Julien Clerc, Maxime Le Forestier, Pascal Obispo ou encore Dominique A, avec lesquels je ferai des duos. Finalement, cette diversité représente bien ce que j’ai toujours voulu défendre. Je n’ai pas de chapelles. Je connais autant la discographie de Queens of the Stone Age (formation américaine de hard rock, ndlr) que celle de Michel Berger.

    Télé 7 jours : Quel regard portez-vous sur votre carrière depuis Les Charts, votre premier groupe ?

    Calogero : Un regard tendre. Je me revois monter de Grenoble à Paris en Renault 5 avec Le Guide du show-business entre les mains. Je suis parti de rien, je suis un fils d’immigrés. Mes parents sont arrivés en France pour avoir des jours meilleurs et, aujourd’hui, ils voient leur fils à la télé. Je ne m’habitue toujours pas à cela. Je vis mon rêve. J’en profite, mais je n’oublie pas d’où je viens.

    Télé 7 jours : Dans votre nouvel album, Les Feux d’artifice (Polydor), il y a notamment un titre, Un jour au mauvais endroit, inspiré d’un dramatique fait divers de 2012. Pourquoi avez-vous décidé d’en faire une chanson ?

    Calogero : Quand j’ai vu ces deux jeunes (Kevin et Sofiane), originaires des quartiers d’Échirolles, où j’ai grandi, qui se sont fait lyncher pour un regard mal placé, cela m’a inquiété pour l’avenir, pour la jeunesse, et en tant que père. C’est un cri, simple et spontané. Cette chanson dit tout simplement : “Plus jamais ça.” Dans les écoles, je sais qu’on chante beaucoup ce titre. Il faut briser le silence. Et je suis heureux que cette chanson puisse servir à cela…

    Télé 7 jours : Dans un registre plus léger, vous abordez, dans Conduire en Angleterre, la vie des gauchers. Drôle d’idée, non ?

    Calogero : Je suis moi-même gaucher et, si vous regardez bien, les clés de ma guitare sont à l’envers. Je suis à l’aise à l’envers. Cela faisait longtemps que j’avais envie de faire une chanson sur ce sujet. Ce n’est pas du tout un handicap, c’est juste drôle. À la maison, j’ai même un économe pour éplucher les patates de la main gauche !

    Télé 7 jours : Le thème de la famille est récurrent sur cet album. Et c’est Marie Bastide, votre compagne, qui a écrit les textes. Comment est-ce venu ?

    Calogero : Pour le drame d’Échirolles, Marie a vu ma réaction au quotidien. Pour Le Monde moderne, sur la famille recomposée, l’idée s’est imposée lorsque mon ex-femme, avec qui j’ai gardé d’excellents contacts, a déposé les enfants à la maison dans une ambiance détendue. En fermant la porte, je me suis dit : “C’est incroyable, c’est le monde moderne !” Ce à quoi Marie a répondu : “Ce sont juste des gens qui s’aiment.” Que ce soit elle qui écrive cette chanson, c’est plutôt drôle. Preuve qu’il y a aussi des familles recomposées heureuses.

    Télé 7 jours : Vous avez enregistré Fidèle dans les mythiques studios d’Abbey Road, à Londres. Pourquoi ?

    Calogero : Il y a de bonnes ondes, les Beatles ont débuté là. En entrant dans le studio, je me suis rué sur le piano qui a servi à élaborer Lady Madonna. J’avais l’impression d’avoir la tête dans le disque des Beatles. C’est un endroit qui manque de chaleur, un peu institutionnel, mais pour un artiste, c’est totalement fou !

    Interview Thomas Gaetner

    Un article Par TheTrendorialst

    Koh-Lanta : coups bas et trahison… Rien ne va plus entre Laurent et

    Ils s’étaient promis d’aller, ensemble, le plus loin possible dans l’aventure. Et pourtant, il se pourrait bien que l’amitié de Laurent et Teheiura vole en éclats. Dans ce nouvel épisode, le Polynésien commet l’irréparable en rompant une promesse faite à Laurent. Il lui garantit, s’il gagne un jeu de confort, de le faire profiter de sa récompense. Et alors qu’il remporte cette épreuve, Teheiura lui préfère Phil. Une trahison aux yeux de Laurent. Il faut dire que la récompense est de taille : pouvoir parler à l’un de leur proche via un écran interposé.

    Laurent n’a eu de cesse de le répéter. C’est pour sa mère atteinte d’un cancer qu’il a participé à l’émission. Il aurait aimé avoir de ses nouvelles. “Je suis très déçu. Il m’a promis. Je ne vais pas pouvoir voir ma mère. Je ne vais pas pouvoir être rassuré”, affirme-t-il face caméra avant d’ajouter : “J’avais l’espoir de voir ma mère qui est en phase de chimiothérapie. Je l’ai abandonnée. Je sais qu’elle souffre beaucoup. C’était le plus beau cadeau que l’on aurait pu m’offrir”.

    Laurent, plus rancunier que jamais

    Mais alors comment expliquer que Teheiura, connu pour sa droiture, n’ait pas tenu sa promesse ? Le Polynésien a du mal à se l’expliquer. Il s’est laissé porter par ses émotions du moment. A l’issue de l’épreuve de confort, Phil s’est mis à fondre en larmes en apprenant la récompense. Ce qui a suscité la compassion des autres aventuriers. Moundir et Martin ont insisté pour que Teheiura partage sa récompense avec le nordiste. “J’ai été influencé”, considère-t-il.

    De retour sur le camp, Teheiura regrette son attitude. “Je ne peux même plus regarder Laurent dans les yeux”, confie-t-il en pleurs. Le candidat est inconsolable mais cela n’excuse pas son geste pour autant, selon Laurent. Toujours est-il que, plus déterminé que jamais, Laurent survole l’épreuve d’immunité, qu’il remporte haut la main. “C’est ma mère qui m’a aidée dans chaque épreuve. Je voyais ma mère dans chaque chose qu’il fallait grimper”, déclare-t-il.

     

    Rancunier, Laurent décide de voter contre Teheiura lors du conseil en lui faisant croire qu’il va voter contre Freddy. Une petite vengeance ? Le Polynésien récolte quatre voix contre lui dont celles de Martin et Freddy qui ne comprennent pas sa trahison envers Laurent. Mais Teheiura qui a trouvé le collier d’immunité sur l’île est sauvé in extremis. Freddy est finalement éliminé. Reste à savoir si Teheiura va réussir à se racheter aux yeux de Laurent lors du prochain épisode. Rien n’est moins sûr…

    VIDEO. Les larmes des naufragés :

     

    VIDEO. Epreuve d’immunité : parcours du combattant :

     

    Un article Par TheTrendorialst

    AUDIO – “Seul”, le nouveau titre de Johnny Hallyday

    “Ça ne s’arrêtera jamais”. Johnny Hallyday remet ça et prévoit de sortir son nouvel album pour l’automne. Deuxième extrait de ce 49ème opus (!) intitulé Rester Vivant, le chanteur dévoile ce vendredi “Seul”. Il avait déjà sorti “Regarde-nous” en septembre[1]. Sur ce “Seul”, Isabelle Bernal en est la parolière, David Ford a composé la musique.

    Le rockeur inoxydable n’avait pas sorti d’album depuis L’Attente, paru en 2012. Johnny a collaboré avec des pointures de la musique rock comme Don Was qui a travaillé avec les Rolling Stones, Iggy Pop ou encore Bob Dylan.

    En tournée en 2015

    Johnny a collaboré avec des pointures de la musique rock comme Don Was qui a travaillé avec les Rolling Stones. Côté français, il s’est offert les services de Yodelice[2], double musical de Maxim Nucci. Le leader de Muse Matthew Bellamy devrait aussi être de la partie.

    Le Taulier remontera sur scène, en compagnie d’Eddy Mitchell et Jacques Dutronc pour commencer. Les trois artistes seront à Bercy les 5, 6 et 7 novembre. Mais c’est déjà complet ! Il sera possible de le retrouver en solo dès 2015 pour sa tournée appelée “Rester vivant”.

    References

    1. ^ “Regarde-nous” en septembre (www.metronews.fr)
    2. ^ Yodelice (www.metronews.fr)

    Un article Par TheTrendorialst

    Koh Lanta 2014 : Freddy éliminé, Laurent, en larmes, trahi par

    La semaine dernière, [1]Florence, sacrifiée, et Christina, éliminée, quittaient l’aventure[2] Koh-Lanta 2014[3], désormais exclusivement masculine après la réunification. Qui saura sortir son épingle de ce jeu redistribué ? Réponse tout de suite !

    Freddy en manque de Christina et exclu ?

    Freddy veut comprendre l’éviction de Cristina. Laurent lui explique qu’elle n’avait pas à lancer une stratégie entre les filles. Freddy est en dehors de la stratégie organisée par les autres garçons. Va-t-il réussir à s’en sortir ? Phil est de corvée de vaisselle pendant que Martin et Laurent préparent le riz, Christina n’étant plus là pour le faire. “Le riz de Martin était excellent“, lâche Phil, qui assure qu’une présence féminine ne lui manque pas. Freddy, lui, avoue que son amie lui manque.

    Christina rejoint Florence dans la résidence du jury final. La candidate n’en revient pas de voir Christina la rejoindre. “Ils vont faire un Koh Lanta garçons, s’étonne Florence. Je suis très étonnée.

    Martin et Laurent sont loin de ces discussions et sont partis pécher. Martin a trouvé de beaux poissons, de quoi régaler ses camarades aventuriers. Les anciens jaunes n’ont encore jamais eu l’occasion d’en déguster. Laurent, Moundir et Téhéiura n’ont rien eu d’autre qu’un morceau de viande depuis le début de l’aventure.

    Épreuve de confort, dîner et retrouvailles virtuelles avec les proches

    Heureusement, ils ont donc pu prendre des forces car c’est l’heure de l’épreuve de confort ! Les conditions climatiques sont difficiles pour leur premier jeu de confort individuel. Les aventuriers vont devoir détruire les cibles face à eux. En détruisant la cible de l’un de leur camarade, ils l’éliminent. Celui dont la cible a été visée mais pas détruite pourra à son tour choisir la cible qu’il souhaite attaquer. Le dernier dont la cible résiste encore sera le vainqueur de cette épreuve de confort. Une nuit dans un lit et un dîner mais aussi une liaison internet avec l’un de leur proche est à remporter ! Freddy rêve déjà de cette récompense pour parler à son petit frère qui prépare son mariage. Moundir, lui, voudrait parler à son épouse Inès. “Je te remercie de m’avoir rendu meilleur“, voilà ce que voudrait dire Moundir à sa douce. Phil, Teheiura et Martin peinent à retenir leur larmes à l’idée de pouvoir avoir des nouvelles de leurs proches. Laurent, lui, voudrait voir sa maman Aïcha, qui est dans une période difficile.

    Après le tirage au sort, c’est Laurent qui démarre cette épreuve. Il tente de détruire la cible de Freddy, il réussit au deuxième coup. Toutes les cibles tombent une à une. C’est finalement Teheiura qui remporte cette épreuve.

    La trahison de Tehe, Laurent lui pardonnera-t-il ?

    Il va donc avoir une connexion internet avec sa famille et peut partager ce bonus avec un de ses camarades. Mais qui ? Tout le monde est unanime, il faut qu’il emmène Phil pour qu’il parle à son fils. Tehe avait promis à Laurent de le prendre mais il choisit Phil. Ce dernier est en larmes, il est très touché.

    De retour sur le camp, les aventuriers découvrent que le feu n’est plus. Tehe s’excuse une nouvelle fois auprès de Laurent, son ami. Il promet de se rattraper. Laurent, lui, est très déçu. Tehe s’en veut beaucoup, il ne se sent pas bien. Il en parle à Moundir, qui pense qu’il aurait dû rester sur son choix initial. Pourtant, Moundir avait insisté pour que Tehe choisisse Phil. Serait-il de mauvaise foi ? Le pauvre Tehe s’en veut beaucoup, Laurent, lui, a eu un espoir d’avoir sa mère, qui suit une chimiothérapie. Il est en larmes. “Je n’arrive plus à regarder Laurent dans les yeux après lui avoir fait ça“, pleure Tehe. Phil, lui, est gêné. Il décide donc de laisser sa place à Laurent mais il refuse. Freddy défend Teheiura, il assure qu’il a un bon fond. Tehe est prêt à laisser sa place pour avoir des nouvelles de ses proches. Toutes ces hésitations agacent Philippe qui souhaiterait que les gens assument un peu plus. Laurent refuse la charité de ses camarades. Phil et Tehe quittent donc le camp pour avoir le droit à leur gain de confort.

    Nuit de noces pour Teheiura et Phil

    Teheiura et Phil prennent une bonne douche. Ils s’offrent ensuite un bon dîner qui leur permet d’oublier un peu ce que Tehe a fait à Laurent. Teheiura retrouve ensuite sa femme et ses deux filles à travers une conversation sur Internet. Il est très touché. Il ne peut malheureusement pas leur parler longtemps, leur conversation étant inachevée à cause d’une mauvaise connexion. Phil et lui se couchent ensuite dans un bon lit. Le lendemain matin, Phil appelle ses proches à son tour. Il voit son épouse et ses deux enfants. Il est en larmes. Phil est heureux : “Ça m’a fait un bien fou.

    De retour, ils racontent à leurs amis leur nuit et leur dîner : des spaghettis bolognaises. Martin déclare : “C’est un peu votre nuit de noces !” Phil confie à ses amis que Tehe n’avait fait que parler de Laurent. Mais quand Teheiura se plaint de la mauvaise connexion, c’est la goutte d’eau pour Laurent et les autres. “Je n’ai pas compris, avoue Philippe. Moi je veux bien voir ma femme même cinq secondes.” Le guerrier polynésien cumule les erreurs.

    Épreuve d’immunité : Parcours du combattant

    Laurent n’est pas très en forme mais n’est pas décidé à baisser les bras. Teheiura explique son chagrin à Denis Brogniart[4], il s’en veut d’avoir trahi la promesse qu’il avait faite à son ami. C’est l’heure du célèbre parcours du combattant. Il s’agit pour les aventuriers de suivre la corde dans l’eau. Seul Moundir est à la traîne, la course est serrée tant le niveau est élevé. Laurent est la premier suivi de près de Martin et Freddy. Laurent a même le temps de faire quelques pas de danse en passant la ligne d’arrivée. Martin, deuxième, suivi de Freddy, troisième, et Phil, quatrième. Moundir est dernier.

    Les trois finalistes doivent se lancer dans un dernier parcours du combattant. Qui remportera l’immunité ? Freddy veut ce totem qui le rassurerait mais c’est Laurent qui prend la tête de cette course acharnée. Laurent est survolté. Il remporte la course et avoue avoir été soutenu par sa mère et son fils Liam. Deuxième victoire dans une épreuve d’immunité pour le beau gosse dans cette aventure.

    Freddy en baisse de régime et bientôt menacé ?

    Freddy reconnaît que l’épreuve a été très dure, lui, qui a été invaincu sur cette épreuve à chaque fois. Les autres candidats s’étonnent de sa baisse de régime, ils pensent qu’il a un problème. Une baisse de morale dont il ne veut pas parler. “Dans ma tête ça va très bien, assure Freddy en interview. Mais je me sens menacé depuis que Christina est parti, ce soir ça risque d’être chaud pour moi.” Et il semble avoir des raisons de s’inquiéter car Moundir compte bien l’éliminer ce soir, même s’il n’a pas d’animosité contre lui.

    Martin va pécher avec Freddy. Pendant ce temps, Moundir et Philippe cassent du sucre sur son dos. Pour eux, Freddy tente une nouvelle fois de prouver qu’il a sa place dans l’aventure. Mais Téhéiura pourrait bien être aussi en danger. En effet, Laurent assure qu’il va le nominer en raison de sa récente trahison. Tehe est loin de penser que c’est possible.

    Freddy et Martin ont attrapé un énorme poisson. Leur duo est redoutable ! Leurs camarades n’en reviennent pas. Ils se régalent, ils ont l’impression de manger du blanc de poulet.

    Mais après cette pause gourmande, l’heure est au conseil.

    Le conseil

    Laurent assure à Teheiura, à l’instar de Moundir, qu’ils votera contre Freddy. Deux mensonges qui risquent de lui rester en travers de la gorge. Teheiura a son collier d’immunité à portée de mains.

    Freddy avoue avoir été surpris de l’élimination de Christina. Il se sent isolé depuis. Philippe, lui, trouve que tout se passe bien. Ils reviennent tous sur la promesse faite par Teheiura à Laurent, qu’il n’a pas tenue. Denis ne comprend pas pourquoi il a fait ça. Tehe s’en veut.

    Teheiura va-t-il sortir son collier d’immunité ? Oui. À la surprise gérénale, il le sort. Il est donc intouchable comme Laurent. Alors que Téheiura devait être éliminé, étant sauvé par son collier, c’est Freddy qui est éliminé. Moundir a une voix contre lui, celle de Christina, grâce au vote noir.

    References

    1. ^ La semaine dernière, (www.purepeople.com)
    2. ^ Florence, sacrifiée, et Christina, éliminée, quittaient l’aventure (www.purepeople.com)
    3. ^ Koh-Lanta 2014 (www.purepeople.com)
    4. ^ Denis Brogniart (www.purepeople.com)

    Un article Par TheTrendorialst

    Gaël Lopes : comment “Rising Star” a rendu hommage au candidat

    ,

    L'hommage des candidats de Rising Star à Gaël Lopes. - capture écran M6

    L’hommage des candidats de Rising Star à Gaël Lopes.

    Ambiance particulière sur le plateau de Rising Star ce jeudi soir : la production a en effet tenu à rendre hommage à Gaël Lopes, l’un des candidats du télé-crochet décédé dans un dramatique accident il y a quelques jours.

    M6 avait ainsi annoncé que le prime de cette semaine serait dédié au jeune homme de 25 ans qui faisait partie des favoris du programme. En fin d’émission, les candidats encore en lice se sont réunis sur scène pour interpréter Prayer in C de Lilly Wood and The Prick, le titre qui avait permis à Gaël Lopes d’être sélectionné par le public lors de sa première prestation dans Rising Star.

    Le chanteur est mort tragiquement samedi après une chute du quatrième étage survenue en raison de « bouffées délirantes » selon ses proches. Il sera inhumé le 27 octobre prochain au Père Lachaise, à Paris et une cérémonie publique d’hommage et d’adieu sera d’ailleurs organisée.  « C’était une soirée parti­cu­lière pour nous » a déclaré Faus­tine Bollaert à l’issue du prime hier soir. « Gaël était dans tous nos cœurs, dans toutes nos pensées ce soir. Gaël, on ne t’ou­bliera pas. »

    Rising Star

    On en sait plus sur la mort de Gaël Lopes, le jeune chanteur de 25 ans disparu tragiquement samedi dernier. Le candidat très apprécié de l’émission …

    Un article Par TheTrendorialst

    Johnny Hallyday dévoile son nouveau single Seul

    VIDÉO - Aujourd’hui, le chanteur français a fait découvrir un nouveau morceau, extrait de son album Rester vivant, dont la sortie est prévue le 17 novembre prochain.

    Deux mois après la sortie de Regarde-nous, Johnny Hallyday[1] revient avec un nouveau morceau, Seul. Une jolie ballade, écrite par les mêmes auteurs-compositeurs que le premier single, Isabelle Bernal pour les paroles et le duo Andy Hill et David Ford pour la musique.

    Au micro de RTL[2], le chanteur français a tenu à souligner l’importance de ce titre à ses yeux. «Cette chanson m’a plu dès le départ. Vous savez, un homme, quelque part, même entouré, est toujours seul, même s’il est au milieu de cinquante personnes. Cette chanson représente vraiment l’état d’âme dans lequel je peux me retrouver très souvent.»

    Le nouvel album de l’artiste, Rester vivant, sortira dans les bacs le 17 novembre prochain. «Un disque qui navigue avec bonheur entre blues, soul, country et rock’n’roll, exécutés avec goût et panache» indique Olivier Nuc dans Le Figaro.

    Johnny Hallyday débutera une tournée française, Rester vivant, aux Arènes de Nîmes, dès le 2 juillet 2015. On le retrouvera également aux côtés de Jacques Dutronc[3] et d’Eddy Mitchell[4], dans le cadre de la tournée Les Vieilles Canailles, du 5 au 10 novembre, à Paris-Bercy.

    References

    1. ^ Johnny Hallyday (plus.lefigaro.fr)
    2. ^ RTL (plus.lefigaro.fr)
    3. ^ Jacques Dutronc (plus.lefigaro.fr)
    4. ^ Eddy Mitchell (plus.lefigaro.fr)

    Un article Par TheTrendorialst

    REPLAY – Johnny Hallyday en live au Grand Journal de Canal Plus

    Johnny Hallyday

    Photo DR © 2011 Concert Live Publishing. Toute reproduction interdite même partielle sans autorisation

    Revivez le live de Johnny Hallyday ce vendredi 24 octobre 2014 sur le plateau du Grand Journal de Canal +. L’artiste a joué deux morceaux extraits de son nouvel album “Rester Vivant”.

    Johnny Hallyday est déjà reparti à la conquête de son public. L’artiste, qui n’a jamais réussi à raccrocher, a présenté deux chansons en live de son dernier album “Rester Vivant”  sur le plateau de Maïtena Biraben dans l’émission de Canal Plus, Le Grand Journal (LGJ)[1]. Les live sont  diffusés en replay sur internet. 

    Johnny Hallyday a interprété le titre Rester Vivant à voir en replay et la chanson inédite “Te manquer”.

    Johnny Hallyday a donné une interview en compagnie de Don Was. “C’est le plus bel album en 30 ans, vous le dites à chaque fois, ça” a raillé Maïtena Biraben. “Oui il faut bien dire quelque chose” a plaisanté Johnny Hallyday. Retrouvez toute l’interview en replay.

    Johnny Hallyday profite de sa venue exclusive sur la plateau du Grand Journal pour sorti son nouveau single “Seul” (en écoute sur Deezer).

    Johnny Hallyday est en tournée en  2015 et 2016 pour présenter ce nouveau disque, qui a été salué par la presse et est déjà reconnu comme son plus grand album en 30 ans de carrière (selon Le Figaro). Outre sa tournée, et une présence en festival cet été (Big Festival, Francofolies, Musilac…), Johnny Hallyday donnera trois concerts à Bercy – Paris les 27, 28 et 29 novembre 2015. [2][3]

    Retrouvez toutes les actualités et dates de concert de Johnny Hallyday.[4]

    Un article Par TheTrendorialst

    Décès de Thierry Leyne, l'associé de DSK

    L’entrepreneur Thierry Leyne se serait suicidé à Tel Aviv. Il avait constitué un fond d’investissements avec Dominique Strauss-Kahn.

    L’entrepreneur Thierry Leyne qui était en train de lancer un fonds alternatif avec Dominique Strauss-Kahn, est décédé à l’âge de 49 ans. Ses obsèques devaient avoir lieu ce vendredi.

    Selon des proches, il se serait suicidé à Tel-Aviv où il résidait, en se jetant d’une des plus hautes tours de la ville, rapporte l’AFP. Les raisons de son geste n’ont pas été dévoilées, mais selon des professionnels le connaissant bien, il avait de très gros problèmes personnels.

    Un hedge fund qui voulait collecter deux milliard de dollars

    Il y a quelques semaines, encore, Thierry Leyne indiquait espérer lancer son nouveau fonds « global macro », basé sur les prévisions macroéconomiques de DSK, début 2015. En septembre, il disait « au Monde » avoir collecté plusieurs centaines de millions de dollars. Son objectif – ambitieux- était de parvenir à lever 2 milliards de dollars.

    Thierry Leyne a toujours travaillé dans le milieu de la finance. Après avoir suivi une formation d’ingénieur civil à l’institut technologique israélien (Technion) puis à l’Ecole Polytechnique de Bruxelles, il a co-fondé plusieurs sociétés  : EBPF repris par Financière de l’Echiquier dans la gestion d’actifs, Axfin, revendu à Consors (bourse en ligne), ou encore Adomos dans l’immobilier d’investissement. Diplômé de la SFAF (Société française des analystes financiers), il a également fondé Assya qui a fusionné avec le courtier Global Equities en 2010 – courtier liquidé depuis -. Deux ans après, les deux sociétés ont divorcé et Thierry Leyne a gardé les activités de gestion et d’assurance, pour les intégrer à Anatevka, rebaptisé en 2013 LSK (Leyne, Strauss-Kahn and Partners ), au moment de l’arrivée de DSK, l’ancien directeur du fonds monétaire international (FMI).

    A l’écoute, mais « pas toujours très droit »

    Cet homme d’affaires toujours bien habillé, aux dires de personnes qui le connaissaient bien, avait deux facettes. Celle d’un homme à l’écoute, abordable, qui voulait aider d’autres entrepreneurs à démarrer. L’autre, plus sombre. « Malgré une apparence de respectabilité, j’hésitais à faire des affaires avec lui. Il n’était pas toujours très droit», dit quelqu’un qui l’a bien connu. Amateur de belles choses, il aimait que tout aille vite. « Il prenait un peu trop de raccourcis », grince l’un d’eux.

    Thierry Leyne détenait 30 % de LSK

    Toute la question est désormais de savoir ce que deviendra LSK, dont Thierry Leyne détenait environ 30,2%, selon le site Internet de la société, aux côtés de Parnasse International (DSK) à 20,2%, des investisseurs stratégiques – non précisés – (26,3%), et des administrateurs et dirigeants du groupe (5,2%). Il était le directeur général et administrateur délégué de cette société inscrite sur le marché libre parisien.

    Des zones d’ombre

    LSK, via sa filiale de gestion d’actifs Assya, gérait au printemps environ un milliard d’euros pour le compte de clients privés[1] en Europe, un encours doublé en 2013, et comptait une centaine de collaborateurs, selon un entretien de Thierry Leyne, « aux Echos », en mars. Mais, quelques zones d’ombre planent sur ce groupe financier basé au Luxembourg et comportant plusieurs filiales dans le monde, limitant la visibilité sur son avenir. Les comptes 2013 de LSK ne sont pas accessibles. En 2012, Anatevka –l’ancien nom de LSK, donc- affichait une importante perte. Le « réviseur agréé » selon le terme luxembourgeois, chargé d’auditer ces comptes, avait émis une opinion « avec réserve », sur certains points. Le cabinet chargé de la révision avait démissionné fin 2013.

    Contacté LSK, n’a pas répondu à nos sollicitations.

    Un article Par TheTrendorialst

    Koh Lanta 2014 : Laurent se sent trahi par Teheiura

    Ce soir dans l’épisode 6 de Koh Lanta : Trahisons, déceptions et stratégies sont au programme[1]. Justement c’est Laurent qui est déçu ce soir et c’est Teheiura qui est l’objet de cette déception. En effet, pendant le jeu de confort les aventuriers de TF1[2] doivent chacun leur tour, casser les cibles de leurs camarades. En finale s’opposent Teheiura et Moundir. Le tahitien remporte le jeu de confort. A la clé : une nuit dans un lit sur la plage avec un repas et une connexion internet pour communiquer avec ses proches. Teheiura a le droit de choisir un de ses partenaires pour partager ce moment. En plein doute il hésite et certains candidats disent à Teheiura de choisir Phil. Ce dernier est donc choisi pour vivre ce moment avec Teheiura.

    Laurence, koh lanta, all star, éliminée, conseil, jaunes, blessures, twitter, réactions, moundir, teheiuraTeheiura ne tient pas sa promesse

    Oui mais voilà, Teheiura avait fait une promesse à Laurent. Si ce dernier venait à remporter une épreuve de confort il promet de choisir Laurent. Sauf que le choix de Teheiura ne s’est pas porté sur Laurent. Le jeune homme s’est exprimé sur sa tristesse : “Je suis très déçu, il a eu le choix. Il m’a fait une promesse et j’ai eu de l’espoir. Je pouvais voir ma mère et être rassuré je suis dégouté. Il a été influencé. J’ai la rage contre Teheiura”. Le jeune polynésien est dans une situation difficile, d’autant plus que Moundir l’enfonce. En effet, le joueur de poker était au courant de la promesse que Teheiura a fait à Laurent, et pourtant cela ne l’a pas empêché d’influencer Téhéiura. Par ailleurs, il n’a pas hésité à dénigré ce dernier auprès de Laurent ! Nouvelle stratégie de la part de Moundir ? En attendant d’en savoir un peu plus sur la relation tendue entre les aventuriers, melty.fr vous propose de découvrir les coulisses de Koh Lanta, l’émission de TF1. Que pensez-vous du choix de Teheiura ? [3]

    Un article Par TheTrendorialst

    VIDÉO – Koh-Lanta 2014 : Teheiura trahit Laurent lors de l'épreuve

    Crédit : Capture d’écran TF1

    Koh-Lanta 2014 : Laurent va éliminer Freddy de l’épreuve de confort

    L’aventure a pris un nouveau tournant et se joue entre hommes. Les participants sont face à une nouvelle épreuve de confort. Ils doivent s’armer de patience et de précision pour faire tomber des cibles aux noms de leurs camarades.

    Si la cible tombe ou se casse, l’aventurier visé est éliminé. Dans le cas contraire, c’est celui qui était visé qui est le prochain à jouer. Laurent se lance en premier. Il faudra deux essais pour casser la cible de Freddy, qui se retrouve donc éliminé de l’épreuve. Mais la victoire est de courte durée pour Laurent, qui est éliminé juste après.

    Après un duel entre Teheiura et Moundir, c’est finalement le premier candidat qui remporte l’épreuve de confort. Il obtient ainsi le droit de voir sa famille et choisit aussi d’offrir le gain de cette épreuve à Phil au détriment de Laurent qui espérait parler à sa mère malade.

    Teheiura s’en veut puisqu’il avait promis à Laurent de partager cette épreuve avec lui. Après une bonne douche et des spaghettis bolognaise, suivie d’une mousse au chocolat, les deux gagnants ont pu joindre leurs proches. Malheureusement pour Teheiura la mauvaise connexion internet l’empêche de communiquer correctement avec son épouse.

    La rédaction vous recommande

    References

    1. ^ Marie-Pierre Haddad (www.rtl.fr)

    Un article Par TheTrendorialst

    Thierry Leyne, l'associé de DSK, se suicide à Tel-Aviv

    FAITS DIVERS Il se serait défenestré en se jetant d’une des tours les plus hautes de Tel-Aviv…

    Vue du centre-ville de Tel Aviv, le 20 février 2012. Vue du centre-ville de Tel Aviv, le 20 février 2012. – Ariel Schalit/AP/SIPA

    20 minutes avec AFP

    L’homme d’affaires franco-israélien Thierry Leyne, associé de l’ancien directeur du FMI Dominique Strauss-Kahn[1], s’est suicidé jeudi à Tel-Aviv, a-t-on appris auprès de ses proches. Principal partenaire de DSK dans un fonds d’investissement créé en octobre 2013 et appelé LSK (Leyne-Strauss-Kahn), Thierry Leyne, banquier privé[2], avait une résidence à Tel-Aviv.

    Selon ses proches, l’ingénieur diplômé du Technion de Haïfa (nord d’Israël), âgé de 48 ans, se serait défenestré en se jetant d’une des tours les plus hautes de Tel-Aviv. Les raisons de ce geste n’ont pas été dévoilées.

    «Projet très ambitieux» avec DSK

    En avril, interrogé par l’AFP, il avait indiqué au moment de la création du fonds d’investissement DSK Global Investment, avec Dominique Strauss-Kahn, qu’il s’agissait d’«un projet très ambitieux» avec l’objectif d’atteindre une taille de 2 milliards de dollars.

    Il avait souligné que «beaucoup de gens (étaient) demandeurs de l’analyse économique de DSK», qu’il décrivait comme «capable de stratégie de long terme en identifiant de grandes tendances mais aussi de pouvoir réagir en temps réel aux événements qui peuvent survenir».

    References

    1. ^ associé de l’ancien directeur du FMI Dominique Strauss-Kahn (www.20minutes.fr)
    2. ^ banquier privé (www.20minutes.fr)

    Un article Par TheTrendorialst